La méthodologie d’audit pour évaluer la santé d’une entreprise

La Methodologie Daudit Pour Evaluer La Sante Dune Entreprise

Pour auditer la santé d’une entreprise chaque professionnel a sa propre méthode pour mener à bien ses tâches. Pourtant, il existe une certaine similitude dans leur manière de procéder.  Ces traits similaires seront donc développés dans cette article pour une meilleure compréhension de la méthodologie d’audit.

Qui mène l’audit ?

Auditer la santé d’une entreprise est une travail complexe qui exige souvent l’intervention d’un cabinet d’audit, déjà expert dans le domaine. Comme l’entreprise Prévention.

Quelles sont les étapes d’une méthodologie d’audit ?

1er Etape : Connaissance du contexte général de l’entreprise

Pour auditer la santé d’une entreprise, dans un premier temps, l’auditeur doit prendre connaissance du contexte général de la société et évaluer les principaux risques auxquelles elle s’expose. Ensuite, c’est en fonction de cette connaissance qu’il planifiera et orientera ses différentes actions.

Au cours de cette première étape, l’auditeur procédera à la mise en place ou à la complétion du dossier permanent. Il rédigera dans celui son plan d’action.

Par ailleurs, il va engager des dialogues avec toutes les personnes clés de la société. En même temps, il exploitera tous les documents et comptes (journal des ventes, fiches de paiement des salaires et impôts, point des marchandises en stock…) rattachés à celle –ci.

Lire aussi : COMMENT SAVOIR SI UNE ENTREPRISE EST EN LIQUIDATION JUDICIAIRE ?

2ème Etape : évaluation du contrôle interne

Dans cette deuxième étape, l’auditeur identifiera les différents risques et analysera la nature de ces derniers, en se référant à chaque indice trouvé.  Pour ce faire, une étude des procédures de contrôle interne est essentielle, elle mènera à la production des comptes financiers.

En effet, pour auditer la santé d’une entreprise la mise œuvre d’une approche par les risque est important, il permet à l’auditeur de bien se concentrer sur les points risqués et non sur l’intégralité des comptes financiers. Sachant que son objectif est de donner une opinion motivée sur la régularité, la sincérité et l'image fidèle des informations financières qui lui sont transmises. Prouver la véracité de ces informations n’est pas de son sort.

Pour atteindre l’objectif fixé, il va établir un seuil de signification (limite chiffrée). Celui-ci, lui informera sur les éventuelles erreurs ou omission affectant la régularité, la sincérité et l'image fidèle des comptes annuels. Ainsi, au cours de sa mission, Il se servira de ce seuil pour programmer l'étendue des sondages et évaluer la gravité des anomalies pouvant être relevées.

Mais il est à noter que cette notion reste subjective. Elle prend sens en fonction des critères quantitatifs (bénéfice net, capitaux propres…)  et qualitatifs (intuition fondée sur analyse effectuée) analysés par l’auditeur. Ce qui exige une vraie capacité d’analyse de sa part.

3ème Etape : examen des comptes financiers

Une fois les deux précédentes étapes accomplis, la poursuite des actions pour auditer la santé de l’entreprise se concrétise par l’analyse minutieuse les comptes dans le but d’identifier les anomalies pouvant être significatives pour la société.

Pour un meilleur contrôle des comptes, l’auditeur doit trouver des moyens pour valider les assertions d’audit. Ce sont des critères auxquels doit répondre l'information financière pour qu'elle soit régulière et sincère.

Généralement, il existe 6 assertions : exhaustivité, réalité, propriété, correcte évaluation, séparation des exercices, correcte imputation.

L’auditeur mettra donc en place des procédures d’audit pour que ces assertions soient validées. C’est par la suite qu’il va noter les travaux effectués dans un dossier de travail.

Ce dossier lui permettra d’optimiser sa mission à partir du suivi de l’avancement des travaux. Il pourra également contrôler les travaux de ses auxiliaires, apporter des justifications aux conclusions tirées et prouver des diligences réalisées.

Dernière étape :  exposition de l’opinion de l’auditeur

La dernière étape pour auditer la santé d’une entreprise se rapporte à l’exposition de l’opinion de l’auditeur. Conformément à la loi, ce dernier est dans l’obligation d’établir un rapport dans lequel son opinion sera exposée et justifiée. Celle-ci déterminera le résultat de tous les actions menées au cours de la mission. Durant l’assemblée générale annuelle, ce rapport servira d’intermédiaire au moment de communiquer l’opinion du CAC à l’ensemble des associés/actionnaires.

Lire aussi : COMMENT CALCULER LE PRIX DE VENTE D’UNE ENTREPRISE ?