Pourquoi s’engager dans le bénévolat à la retraite ?

Pourquoi s’engager dans le bénévolat à la retraite

Le bénévolat n’est pas seulement bénéfique pour les personnes et les organisations qui reçoivent de l’aide. Il profite également aux bénévoles sur le plan mental, social et physique. Ces bénéfices sont tout particulièrement importants quand il s’agit de bénévolat à la retraite.

Faire du bénévolat à la retraite : quels bénéfices ?

En France, environ 31% des personnes de plus de 65 ans sont bénévoles au sein d’une association. Un tel taux d’engagement s’explique en grande partie les bénéfices qu’une telle activité offre aux séniors.

Se sentir encore utile aux autres

Aider les autres est pour beaucoup de séniors une façon de trouver un nouveau sens à leur vie. Pour beaucoup d’anciens travailleurs, la retraite est en effet perçue comme une fin. Ne se sentant plus utiles, nombreux sont ceux qui recherchent alors de nouvelles motivations quotidiennes. Pour toutes ces personnes, le bénévolat à la retraite représente donc un bon moyen de rester utile aux autres.

En tant que sénior, savoir que l’on contribue au bien-être des autres peut être très gratifiant.

Une contribution à l’évolution de sa communauté

Devenir bénévole permet également de se lancer dans une cause qui vous tient à cœur. De nombreuses associations recherchent, par exemple, des amoureux des animaux pour prendre soin de ceux abandonnés dans les refuges.

En hiver, des maraudes sont régulièrement organisées par des associations humanitaires pour venir en aide aux sans-abris. Un coup de main pour préparer, nettoyer ou encore servir n’est jamais de trop. Pour ceux qui aiment aider les enfants, des missions d’aides aux devoirs sont aussi couramment organisées dans les communes.

Voici une liste non exhaustive d’autres postes que l’on peut occuper en tant que retraité bénévole :

  • Animateur d’atelier pour les publics en difficulté ;
  • Lecteur auprès de personnes non voyantes ou âgées ;
  • Enseignant de la langue française auprès d’étrangers ;
  • Administrateur, secrétaire ou comptable auprès d’une association ;
  • Visiteur de personnes seules à domicile, à l’hôpital ou en prison.

Faire du bénévolat à la retraite, c’est donc également contribuer au développement de projets à impact positif dans sa commune, sa ville ou sa région.

Une opportunité pour grandir personnellement

Le bénévolat est un bon moyen de transmettre à la prochaine génération les connaissances et l’expérience accumulées au fil des années. Mais c’est également, pour beaucoup, l’occasion d’acquérir de nouvelles connaissances ou une expertise qu’ils n’ont pas eu le temps d’explorer plus tôt. C’est le moment de se lancer de nouveaux défis, sortir de sa zone de confort et vivre de nouvelles expériences

De nombreux bienfaits pour la santé physique

Selon une étude européenne, les retraités de plus de 50 ans qui font du bénévolat voient leurs signes de vieillissement retardés de deux à trois ans. Ce type d’activité contribue également à préserver plus longtemps la mémoire et les capacités intellectuelles des séniors.

En effet, bouger pendant quelques heures dans un parc ou participer à une collecte de fonds permet au corps de rester actif. Cela réduit les risques de maladies liées à la sédentarité comme les troubles cardiovasculaires, l’obésité, le diabète et l’hypertension artérielle.

A lire aussi : 10 conseils pour préparer sa retraite à 40-45 ans

Une solution efficace contre la dépression

La retraite marque souvent un changement majeur dans le rythme de vie. Beaucoup de retraités se retirent en effet de leurs activités sociales, perdent le contact avec les autres et passent leurs journées, seul. Ce sont autant de facteurs favorables à la dépression.

Des études ont d’ailleurs révélé que 10 à 15 % des Français âgés de plus de 65 ans souffrent de dépression. Chez les plus de 75 ans, taux d’individus souffrant de dépression majeure passe à 20 %.

Mais ce n’est pas une fatalité. Il est possible de garder une bonne santé mentale grâce au bénévolat à la retraite.

Aider les autres et s’impliquer dans des causes utiles permet aux séniors de garder le contact avec la société. Ceux-ci retrouvent ainsi une raison valable de sortir de chez eux régulièrement et de rencontrer de nouvelles personnes. Ils peuvent se construire de nouvelles amitiés, faire disparaître le sentiment de solitude et garder la joie de vivre.

Bénévolat à la retraite : pourquoi est-ce bien de s’engager

Comment trouver une association et devenir bénévole à sa retraite ?

En France, on recense plus d’un million d’associations actives. Vous n’aurez donc pas de mal à trouver une association près de votre domicile. Renseignez-vous simplement auprès de votre mairie. En effet, les administrations locales recensent généralement la liste des associations.

Si vous maîtrisez l’outil informatique, vous pouvez faire une recherche en ligne pour trouver les associations les plus proches de votre domicile. Cependant, avant de vous engager en tant que bénévole, il est important de tenir compte des critères suivants :

Vos centres d’intérêt

On distingue 4 principaux types d’associations :

  • Les associations caritatives et humanitaires ;
  • Les associations culturelles, sportives ou de loisirs ;
  • Les associations d’éducation, de formation et d’insertion ;
  • Les associations de défense des droits et de l’environnement.

Choisissez celles qui correspondent le mieux à vos aspirations et à vos passions.

Vos compétences

Certaines associations et certains postes bénévoles exigent des compétences spécifiques. Dans ce cadre, le savoir-faire accumulé tout au long de la vie professionnelle peut être très utile. De nombreuses associations ont par exemple besoin de professionnels en informatique, dans marketing, le droit et divers autres domaines.

Votre disponibilité

Autant le dire tout de suite, il n’y a aucune honte à consacrer seulement quelques heures ou quelques jours par mois, ou même par an, à ses activités de bénévole. En effet, en matière de bénévolat, la régularité est plus importante que la disponibilité. Même si vous n’avez que trois heures à consacrer à une association par semaine, l’essentiel est donc de vous y tenir.

Enfin, bien que le bénévolat à la retraite ne soit pas rémunéré, certaines associations dédommagent leurs membres pour les frais engagés dans l’exécution d’une mission. Les bénévoles qui y renoncent peuvent, sous condition, bénéficier d’une réduction d’impôts sur le revenu valant 66% du montant déboursé.

A lire aussi : Préparer sa retraite en devenant rentier