Prêt entre particuliers FICP : avantages et limites

pret entre particulier ficp

Fiché bancaire par la Banque de France, vos chances d’obtenir un crédit classique se révèlent quasi-inexistantes. A la recherche d’une solution de financement sans arnaque, tournez-vous vers le prêt de particulier à particulier, appelé aussi PAP ou P2P. Se faire prêter de l’argent lorsque l’on est interdit bancaire se révèle désormais possible en France. Découvrez le fonctionnement du prêt entre particuliers FICP, ses avantages ainsi que ses limites. On vous dit également où trouver un emprunteur et les écueils à éviter.

Qu’est-ce que le prêt entre particuliers sérieux ?

Le prêt entre particuliers se révèle une solution autant profitable à l’emprunteur qu’au prêteur. Pour un interdit bancaire, il s’agit de l’un des seuls recours pour obtenir un crédit. Vous avez besoin d’une somme d’argent ? Une personne vous en prête contre intérêt. Le créancier peut aussi bien être une personne de votre entourage qu’un inconnu. Ce dernier a de l’argent disponible et souhaite le faire fructifier. Le prêt entre particuliers se déroule totalement en marge du système bancaire traditionnel.

Comment fonctionne le prêt entre particuliers FICP ?

Le prêt entre particuliers FICP concerne aussi bien les petits que les gros montants. Vous pouvez avoir un ou plusieurs prêteurs, notamment si la somme est importante.

Toutes les modalités d’emprunt sont libres. Vous déterminez avec le(s) créancier(s) le taux d’intérêt, le délai de remboursement ainsi que les différentes échéances. Toutefois, le taux d’intérêt ne peut pas dépasser le taux d’usure, fixé chaque trimestre par la Banque de France.

Que le créancier soit quelqu’un de votre entourage ou non, il est important de tout formaliser par écrit. Le document indispensable se nomme reconnaissance de dette. Grâce à ce document, la personne qui prête est assurée de revoir son argent. Ce document doit spécifier la manière dont la somme va être remboursée. Conservez la reconnaissance de dette précieusement, elle servira de support en cas de litiges et peut être présentée lors d’un recours en justice.

En cas de somme égale ou supérieure à 760 euros, l’enregistrement au Fisc s’avère obligatoire. Le prêteur devra fournir la déclaration de l’existence du prêt ainsi que celle des intérêts versés.

FICP, conseils pour rassurer un prêteur

La première étape et non des moindres consiste à rassurer un prêteur. Jouez la carte de l’honnêteté en lui expliquant que vous êtes FICP. Dans le prêt entre particuliers, la transparence est de mise. Pour le rassurer et lui montrer que vous êtes fiable, faites valoir votre engagement à honorer vos dettes. Expliquez-lui de manière claire l’incident qui vous a conduit à être interdit bancaire, et montrez-lui comment vous allez vous y prendre pour rembourser le prêt. Il s’avère indispensable de fournir un bon dossier comprenant vos relevés bancaires des trois derniers mois. Faites un bilan en opposant les recettes aux dépenses.

Sollicitez plusieurs prêteurs et faites jouer la concurrence

Une fois le prêteur trouvé, négociez !  A moins de tomber sur un prêteur inflexible, il est très facile de négocier dans le cas d’un P2P.

Au moment de contracter l’engagement, en plus de la reconnaissance de dette, établissez un tableau d’amortissement. Il vous permettra de suivre les remboursements mois par mois. Cela vous aidera à y voir plus clair.

Les avantages d’un prêt entre particuliers

Le prêt entre particuliers FICP comporte plusieurs avantages. Un crédit entre particuliers s’avère beaucoup moins contraignant qu’avec une banque traditionnelle. On ne vous demandera pas les mêmes documents en cas de contraction d’un crédit. Vous n’aurez pas à prouver votre solvabilité ni votre capacité de remboursement. Les seuls documents à fournir sont un justificatif de domicile (facture de gaz, d’électricité…) et un justificatif d’identité (carte d’identité ou passeport).

Les conditions d’octroi sont plus souples que dans une banque classique. Cela est aussi beaucoup plus rapide. Vous pourrez disposer d’une somme très vite. Pratique lorsque l’on a besoin d’argent de manière urgente. Dans le cas d’un prêt entre particuliers, la décision n’appartient qu’à une seule personne. Le PAP, une solution idéale en cas d’imprévu.

Les limites d’un prêt entre particuliers FICP

Généralement, le taux d’intérêt est assez élevé. Les prêteurs cherchent à faire fructifier leur argent. Par conséquent, le taux d’intérêt se situe bien souvent au-delà de 5%.

Pour ne pas avoir trop d’intérêt à payer, la solution c’est de passer par une personne de votre entourage (un membre de la famille, un ami, un collègue…). Cette personne sera plus encline à vous octroyer un prêt avec un intérêt faible voire sans intérêt, dans le meilleur des cas. Cependant, il est toujours délicat de « réclamer » de l’argent auprès d’une personne que l’on connaît.

L’écueil à éviter absolument, ce sont les arnaques qui pullulent sur les sites de petites annonces et sur les réseaux sociaux. Ne faites pas confiance à n’importe qui sous prétexte que vous êtes FICP.

Prêt entre particuliers, où trouver un emprunteur ?

Pour trouver un prêt entre particuliers sérieux, tournez-vous vers les plateformes de crédit. Ces sites internet spécialisés dans les prêts entre particuliers mettent en relation emprunteur et prêteur. Ils servent d’intermédiaire entre les deux parties et proposent un cadre légal ainsi que des garanties en cas de litiges.

Pour ne pas prendre le risque de vous faire arnaquer, passez toujours par ces plateformes de crédit. Méfiez-vous des autres sites qui se contentent de mettre en ligne des offres de prêt sans les vérifier. Des arnaques se révèlent parfois très bien rodées.

En tant que FICP, soyez vigilant. N’acceptez pas les offres de crédit avec un taux d’intérêt qui vous parait suspect. Aucun prêteur (un inconnu, s’entend) ne vous proposera un prêt avec 0% d’intérêt. Au contraire, refusez les crédits avec un taux d’intérêt exorbitant.

Dernier conseil, en tant qu’emprunteur, on ne vous demandera jamais d’avancer de l’argent pour couvrir des frais de dossier. Si tel est le cas, fuyez ! Enfin, faites attention à ne pas divulguer vos informations bancaires au premier venu.