Voyager avec son chien : nos conseils sécurité

voyager avec son chien

Voyager avec son animal et en particulier un chien ne devrait pas poser de soucis si l’on suit bien les directives. Selon le moyen de transport choisi, certaines règles sont à suivre. Voici quelques conseils pour voyager serein.

Voyager plus ou moins loin en toute sécurité

Selon la durée ou la distance du voyage, il y a quelques précautions à prendre et des règles à suivre, lorsque l’on voyage avec son chien. De plus, la taille même de l’animal impose une certaine réglementation. Selon la destination, en France ou à l’étranger, ainsi que le moyen de transport il faut se renseigner sur la loi en vigueur dans le pays et s’y soumettre. Dans le cas contraire on pourrait renter chez soi plus tôt que prévu ou se retrouver séparé de son animal.

Pour tout voyage et même si l’on reste chez soi, il est recommandé de poser une puce sur l’animal ainsi que de le vacciner contre certaines maladies comme : parvovirose (P) ; maladie de Carré (C) ; hépatite de Rubarth (H) ; leptospirose (L) ; Rage (R) ; toux du chenil (TC).
A savoir, que la vaccination n’est pas obligatoire en France pour un chien restant sur le territoire français, par contre, si l’on ne peut pas identifier le chien, il risque d’être considéré comme errant et être euthanasié rapidement, s’il est trouvé en promenade sans collier, tatouage ou puce.

Voyager en France

Du Nord au Sud et d’Est en Ouest, on peut facilement utiliser la voiture pour se rendre sur notre lieu de vacances ou même déménager. Le chien, comme tout animal ne doit pas cacher la visibilité ni être un perturbateur pour le conducteur.

En voiture

Un chien ne doit pas rester en liberté dans la voiture si l’on tient vraiment à lui et aux passagers. Les experts canins de Cherrydog.fr rappellent que des pauses sont impératives sur le trajet pour que le chien puisse marcher ou courir, prendre l’air, boire, manger et faire ses besoins.

  • Un harnais de sécurité maintiendra un peu en place un chien de petite taille ou de taille moyenne, il n’est pas statique, mais ne peut se déplacer dans tout le véhicule. En cas de freinage brusque, il sera retenu, et ne pourra pas être projeté dans le pare-brise ou la nuque du conducteur ou du passager à sa droite.
  • Une caisse de transport rigide, comme pour aller chez le vétérinaire est une bonne solution. Si le trajet est long, pensez à faire des haltes pour qu’il se dégourdisse les pattes.
  • Une barrière de sécurité est nécessaire pour un chien de grande taille. Vous pouvez ajouter un filet pour libérer une partie entre les sièges arrières et le plafond, pour garder une bonne visibilité.

En avion

Le chien jusqu’à 5 ou 8 kg sac compris peut être accepté en cabine. La tête ne doit pas sortir du sac, des dimensions strictes sont inscrites sur les sites des compagnies aériennes.

Au-delà d’un certain poids, le chien doit voyager en soute, dans une cage de transport aux bonnes dimensions selon la grandeur du chien et aux normes IATA (Un système de fermeture à double poussoir simultanés).

Le chien n’a pas besoin d’autres papiers que son carnet de vaccination s’il en a un et de son numéro d’identifiant. Pensez à donner de quoi boire et manger. Le chien peut recevoir un tranquillisant léger pour ne pas trop stresser.

En train

Le règlement est moins strict qu’en avion. On peut utiliser une caisse de transport ou un sac selon notre choix, le chien peut même sortir la tête du sac.

Les gros chiens doivent être tenus en laisse courte et installé aux pieds de son maître. Il peut être muselé selon la race ou sa catégorie.

Le chien paye bien souvent sa place sauf s’il peut rester sur les genoux

Voyager à l’étranger

Si l’on part dans un pays frontalier en voiture ou en train, l’important est le règlement du pays hôte. Avant de partir il faut se renseigner sur la nécessité de vacciner ou non son animal. Quelques pays imposent le vaccin antirabique, même en Europe.

La destination lointaine

Qui dit destination éloignée dit autres coutumes. La plupart des pays insulaires demandent la vaccination antirabique et un certificat de bonne santé à faire dans les 5 jours avant le départ. Il doit être pucé, dans certains pays, et posséder un passeport. Ce dernier se fait chez un vétérinaire, le vaccin antirabique est noté dessus, il coûte aux environs de 20 €.

Faites-le pucer, ce sera mieux pour lui et pour vous si jamais il s’égarait.

Ne donnez pas d’eau du robinet à votre chien si cette eau n’est pas consommable par vous-même dans le pays visité. La nourriture doit être bien cuite, vous pourrez, avec les conseils d’un vétérinaire sur place ou le vôtre avant de partir, adapter son alimentation et la modifier tout au long de votre séjour.

L’avion et ses escales

On atteint ces pays lointains par avion bien souvent, et pour compliquer les choses, il y a souvent plusieurs escales. A chaque escale vous devez récupérer votre chien, s’il est en soute, avant de le réenregistrer sur un autre vol, les animaux ne sont sortis de la soute qu’après tous les autres bagages. Cela fait beaucoup de temps de perdu et il faut compter ce temps, plus d’éventuels retards pour les correspondances. N’achetez pas vos titres de transports avec trop peu de temps d’escale.

Si le chien est en cabine, alors vous n’aurez que votre bagage de soute à récupérer, et quelquefois, le transport des bagages vers l’autre avion se fait tout seul, vous n’avez qu’à attendre l’embarquement.

Vérifiez si les animaux ne doivent pas être mis en quarantaine dans le pays de vos vacances. Les pays insulaires comme la grande Bretagne, l’Australie ou même Tahiti ne laissent pas entrer les animaux chiens et chats sans passer par la quarantaine.

Pour voyager avec votre chien, renseignez-vous bien avant de partir sur les papiers demandés par le pays pour votre animal et laissez-vous du temps entre les escales pour pouvoir récupérer votre animal et le réenregistrer avant d’embarquer.

Voyager avec son chien : nos conseils sécurité
4.9 (97.24%) 29 vote[s]