Comment créer son auto-entreprise ?

Creer son Auto Entreprise

De plus en plus de travailleurs et demandeurs d’emplois ouvrent une auto-entreprise (ou micro-entreprise). Ce succès s’explique en grande partie par la facilité de création et l’ouverture du statut à n’importe quel public (étudiant, retraité, salarié…). Parfois, créer son auto-entreprise permet d’arrondir ses fins de mois, lorsqu’il s’agit d’un complément de salaire.

Mais la création d’une AE se révèle également un moyen pertinent de tester un projet professionnel sans prendre de gros risques. Mais comment créer son auto-entreprise ? Que faut-il faire pour devenir auto-entrepreneur et démarrer son activité professionnelle ? Suivez nos conseils pour réussir le lancement de votre affaire. Et découvrez aussi les démarches pour radier son auto-entreprise en cas de changement de statut ou cessation d’activité.

Les conditions à remplir pour créer son auto-entreprise

Le statut auto-entrepreneur est ouvert à tous. D’ailleurs, le travailleur indépendant a la possibilité d’exercer son activité de manière exclusive ou en complément d’un autre statut (étudiant, retraité, salarié, demandeur d’emploi…).

Cependant, il faut remplir obligatoirement certaines conditions pour pouvoir ouvrir une auto-entreprise :

  • être majeur ou mineur anticipé ;
  • ne pas occuper déjà un poste non salarié ;
  • posséder une adresse en France ;
  • avoir une carte de séjour temporaire pour les ressortissants hors UE. Ce document s’avère impératif pour créer une auto-entreprise en France ;
  • enfin, certaines professions du BTP exigent un diplôme ou un certain nombre d’années d’expérience.

Avantages de devenir auto-entrepreneur

De nombreux demandeurs d’emplois empruntent cette voie professionnelle pour créer leur entreprise parce qu’elle comporte des avantages :

  • d’abord, les démarches de création sont simplifiées. Le statut ne requiert aucun capital de départ. La création d’une AE est beaucoup plus facile et rapide que celle d’une entreprise individuelle, par exemple ;
  • ensuite, le montant des cotisations sociales est proportionnel au chiffre d’affaires. Si vous ne faites aucune recette dans le mois, vous n’avez rien à payer. Par ailleurs, en tant qu’auto-entrepreneur, vous avez le choix entre payer vos cotisations tous les mois ou par trimestre ;
  • et il existe aussi des dispositifs tels que l’ACCRE. Il s’agit d’une exonération partielle de début d’activité, ce qui permet de se lancer plus sereinement ;
  • enfin, la comptabilité est allégée puisqu’il suffit de tenir un registre de recettes et dépenses. Le travailleur indépendant indique le montant et l’origine des recettes encaissées en suivant un ordre chronologique. Et dans le registre des achats, il inscrit les dépenses effectuées par année en précisant le mode de règlement et en apportant toutes les pièces justificatives (facture, reçu…).

Comment créer son auto-entreprise : la déclaration d’activité

Pour effectuer la déclaration de votre auto-entreprise, vous avez le choix entre :

  • le formulaire papier PO (Cerfa 13821*01) disponible auprès des CFE de votre région, de l’Urssaf (pour les professions libérales) ou les Chambres de commerce et d’industrie (pour les sociétés commerciales).
  • en réalisant la télé-déclaration par Internet depuis le site lautoentrepreneur.fr ou www.guichet-entreprises.fr.

Que vous effectuiez la déclaration sur papier ou en ligne, vous devrez renseigner votre identité, l’adresse de votre auto-entreprise ainsi que votre type d’activité. Vous devrez également indiquer si vous avez déjà exercé une activité salariée en France. Joignez aussi la copie de votre carte d’identité afin de valider votre dossier d’ouverture d’AE.

Conseil : la déclaration d’activité est gratuite. Attention à ne pas effectuer votre création d’entreprise sur n’importe quel site. Certains sites frauduleux vous réclameront de l’argent. Il s’agit d’une arnaque ou escroquerie.

Comment obtenir un numéro SIRET pour son auto-entreprise ?

Une fois que votre dossier de création sera finalisé, l’INSEE vous fait parvenir une lettre postale directement à votre domicile, sous un délai d’une à quatre semaines.

La lettre contiendra le numéro SIRET, mais aussi d’autres informations telles que le numéro SIREN et le code APE, appelé également code NAF. Suite à la réception de ce courrier, vous pouvez démarrer votre activité professionnelle et facturer vos premiers clients.

Attention à conserver précieusement le document car il vous sera utile dans vos prochaines démarches (paiement des cotisations sociales, par exemple).

Créer son auto-entreprise : les démarches obligatoires

L’ouverture d’un compte bancaire professionnel

En tant qu’auto-entrepreneur, vous avez obligation d’ouvrir un compte bancaire dédié à votre activité professionnelle. Vous disposez d’un délai d’un an pour accomplir cette tâche. Cependant, il est préférable de ne pas attendre en cas de contrôle de l’Urssaf. Cela facilitera les démarches. Et il s’agit aussi de mieux vous repérer dans l’exercice de votre métier en séparant les dépenses personnelles et professionnelles.

En revanche, cela ne signifie que vous devez obligatoirement ouvrir un compte professionnel dans une banque, qu’elle soit physique ou en ligne. Il peut s’agir d’un compte courant classique dont les frais de tenue seront moins élevés.

Conseil : certaines banques refusent l’ouverture d’un compte courant classique aux auto-entrepreneurs. Faites valoir votre bon droit puisque la loi est de votre côté. Et sinon, tournez-vous vers un autre établissement bancaire plus souple.

Les assurances

Il convient de se renseigner sur les assurances obligatoires pour votre secteur d’activité. Par exemple, pour les auto-entrepreneurs qui travaillent dans la construction, la garantie décennale est exigée.

Dans tous les cas, l’auto-entrepreneur est responsable de ses actes. Par conséquent, il vaut mieux souscrire au moins la responsabilité civile (RC Pro). Il s’agit d’une garantie qui couvre les dommages corporels, matériels et immatériels (ex. : les pertes de données). Notez que la responsabilité civile est obligatoire dans le domaine du bâtiment.

Comment radier son auto-entreprise ? Les démarches

Vous pouvez être amené à radier votre auto-entreprise pour plusieurs raisons :

  • chiffre d’affaire insuffisant ;
  • changement de statut ou d’activité ;
  • retour au salariat ;
  • motif personnel…

Pour effectuer la radiation de votre société, rendez-vous sur le site www.lautoentrepreneur.fr. Accompagnez votre demande de cessation d’activité d’une copie de votre carte d’identité. Votre demande aboutira dans un délai d’une à quatre semaines. Vous recevrez alors un courrier postal. Et votre numéro SIRET sera inactif.

Attention, un changement d’adresse suite à un déménagement ne nécessite pas la radiation de votre auto-entreprise. Il suffit de signaler le changement en ligne, sur le site officiel. Un nouveau numéro SIRET vous sera attribué.

A lire aussi :