Comment créer une micro-entreprise ?

Creer Micro Entreprise

De nombreux travailleurs et demandeurs d’emploi sont tentés d’ouvrir une micro-entreprise. En partie, parce que ce statut est ouvert à tous, y compris aux salariés, aux retraités et étudiants. D’ailleurs, créer une micro-entreprise à côté de son activité principale permet de percevoir des revenus complémentaires.

Souvent, il s’agit aussi d’un moyen de tester un projet professionnel sans prendre de gros risques. Mais comment s’effectue la création d’une micro-entreprise ? Que faut-il faire pour devenir micro-entrepreneur et lancer son activité ? Suivez nos conseils pour réussir le démarrage de votre ME. Et découvrez la procédure à suivre pour radier sa micro-entreprise en cas de cessation d’activité ou de changement de statut.

Les conditions pour créer une micro-entreprise

Pour devenir micro-entrepreneur, il faut :

  • avoir plus de 18 ans, ou être mineur anticipé ;
  • ne pas déjà être travailleur non salarié ;
  • avoir une adresse en France ;
  • être titulaire d’une carte de séjour temporaire pour les ressortissants hors UE. Ce document permet la création d’une micro-entreprise en France ;
  • justifier d’un diplôme ou d’un nombre d’années d’expérience professionnelle suffisante pour certains métiers du bâtiment.

Le statut ME est ouvert à tous. D’ailleurs, le micro-entrepreneur a la possibilité d’exercer son activité de manière exclusive ou en complément d’un autre statut (retraité, étudiant, chômeur…).

Créer une micro-entreprise : comment déclarer son activité ?

Vous pouvez vous déclarer micro-entrepreneur de deux manières :

  • en effectuant la déclaration sur papier. Pour cela, il est nécessaire de se rapprocher du CFE de votre région pour compléter le formulaire PO (Cerfa 13821*01). Si vous avez l’intention d’exercer une profession libérale, vous devez vous adresser à l’Urssaf. Et les sociétés commerciales se tourneront vers la Chambre de commerce et d’industrie ;
  • en réalisant la télé-déclaration par Internet depuis le site lautoentrepreneur.fr ou www.guichet-entreprises.fr. Cliquez alors sur « Créer mon auto-entreprise », puis « Déclarer mon auto-entreprise ».

Quel que soit le support, vous devrez renseigner le type d’activité, votre identité, l’adresse de la micro-entreprise. Et il vous sera également demandé de répondre à la question « Avez-vous déjà exercé une activité salariée en France ? ». Enfin, pour que votre dossier de demande de création d’entreprise soit validé, transmettez une copie de votre carte d’identité.

A savoir : la déclaration d’activité est gratuite. Attention à ne pas effectuer votre création d’entreprise sur un site frauduleux qui vous réclamera de l’argent.

Que faut-il faire pour obtenir un numéro SIRET ?

Une fois votre dossier finalisé, l’INSEE vous transmettra une lettre postale directement à votre domicile, dans un délai d’une à quatre semaines.

Le courrier contiendra votre numéro SIRET ainsi que votre numéro SIREN et votre code APE (ou code NAF). Cela signifie que votre micro-entreprise a bien été créée. Vous pouvez désormais démarrer votre activité professionnelle et facturer vos premiers clients.

Conseil : conservez précieusement le document remis par l’INSEE car il vous sera fort utile dans vos démarches (changement d’adresse, paiement des cotisations, etc.).

Est-ce obligatoire d’ouvrir un compte bancaire pour sa micro-entreprise ?

Autrement dit, avez-vous obligation d’ouvrir un compte bancaire professionnel pour recevoir le paiement de vos clients ? En tant que micro-entrepreneur, vous n’avez aucune contrainte à ce niveau. Ainsi, vous pouvez déposer les règlements de vos clients sur un compte courant basique.

En revanche, vous devez impérativement posséder un compte bancaire dédié à votre activité. Cela permet de vous y retrouver plus facilement. Et en cas de contrôle de l’Urssaf, les démarches seront également simplifiées.

Conseil : certaines banques refusent d’ouvrir un compte personnel aux micro-entrepreneurs pour y domicilier leurs revenus professionnels. N’hésitez pas à faire valoir votre bon droit en refusant l’ouverture d’un compte bancaire professionnel. Et sinon, tournez-vous vers un autre établissement.

Micro-entrepreneur : quelles sont les assurances obligatoires ?

Lorsque vous avez comme projet de créer une micro-entreprise, il convient de se renseigner sur les assurances obligatoires. En effet, le micro-entrepreneur est responsable de ses actes. Il est donc recommandé de souscrire un contrat d’assurance, surtout si l’activité s’exerce dans le BTP.

Pour un travailleur indépendant, il existe différents types d’assurance. Cependant, la responsabilité civile (RC Pro) reste la base. Cette garantie couvre les dommages corporels, matériels et immatériels (ex. : perte de données). D’ailleurs, cette assurance se révèle obligatoire pour les entrepreneurs dans le bâtiment, au même titre que la garantie décennale.

Quels avantages à créer une micro-entreprise ?

Etre micro-entrepreneur comporte des avantages :

  • d’abord, les démarches de création sont simplifiées puisque le statut ne requiert aucun apport de capital. Pour créer son entreprise, cela est plus rapide qu’avec d’autres formes juridiques (SARL, SAS…) ;
  • ensuite, le montant des cotisations sociales se révèle proportionnel au chiffre d’affaires. Si vous ne faites pas de recette dans le mois, vous ne payez rien. En micro-entreprise, on peut aussi décider de payer ses cotisations au mois ou par trimestre ;
  • pour débuter en tant que micro-entrepreneur, il existe également des dispositifs tels que l’exonération de début d’activité (anciennement ACCRE) ;
  • enfin, avec une ME, la comptabilité s’avère allégée puisqu’elle réduite à la tenue d’un registre de recettes et dépenses. Le travailleur indépendant note le montant et l’origine des recettes encaissées en suivant un ordre chronologique. Et le registre des achats sert à récapituler les dépenses effectuées par année (mode de règlement, références des justificatifs…).

Comment cesser son activité ?

La création d’une micro-entreprise permet souvent de tester un projet tout en amortissant les pertes financières en cas d’échec. Il s’agit aussi d’un tremplin ou d’une solution pour rester salarié à côté.

Dans tous les cas, vous pouvez être amené à cesser votre activité d’indépendant pour retourner au salariat ou choisir un autre statut, notamment si votre chiffre d’affaires dépasse le plafond autorisé.

Pour effectuer la radiation de sa micro-entreprise, il faut se rendre sur le site officiel www.lautoentrepreneur.fr. Conjointement à votre déclaration de cesser votre activité, vous devrez fournir la copie de votre carte d’identité.

La cessation d’activité devient effective au bout d’une à quatre semaines. Un courrier postal vous en informe. Dès lors, votre numéro SIRET n’existe plus.

A lire aussi :