Comment racheter une entreprise ?

Racheter Entreprise

Au lieu de créer une entreprise, il est possible d’en racheter une ou de la reprendre. Cette manière de se lancer dans l’entrepreneuriat possède des avantages mais aussi quelques risques. Découvrez lesquels. Suivez nos conseils pour trouver une entreprise à racheter et s’assurer de sa fiabilité. Nous faisons aussi le point sur les étapes pour racheter une entreprise, de la recherche de financement à la vente.

Racheter une entreprise, est-ce avantageux ?

Racheter une entreprise possède plusieurs avantages :

  • l’entrepreneur qui débute dispose d’une structure qui fonctionne déjà. Il récupère les salariés au lieu de les recruter, mais aussi les services, le système informatique, etc. Notez que les salariés doivent être au courant que la société est en cession, conformément à la loi Hamon ;
  • la clientèle existe et l’entreprise est reconnue sur son secteur géographique ;
  • les relations avec les différents partenaires (fournisseurs, prestataires, banques) sont déjà établies. Cela représente un gain de temps car se faire une réputation auprès des fournisseurs et autres acteurs majeurs du monde des affaires prend plusieurs années après la création d’une entreprise ;
  • les établissements financiers prêtent plus facilement de l’argent pour racheter une entreprise, dès lors qu’elle est rentable. D’ailleurs, les prévisions financières peuvent être soutenues avec les chiffres que l’entreprise a déjà réalisés par le passé ;
  • enfin, les chances de réussite sont souvent plus importantes sur une opération de rachat de société que sur une création d’entreprise.

Est-ce que racheter une entreprise comporte des risques ?

Il n’y a pas que des avantages à racheter une entreprise au lieu de la créer. Pour n’importe quel rachat, qu’il s’agisse d’une SARL, d’une SAS ou d’une SA, il existe un risque plus ou moins important.

Ainsi, dans la phase de recherche et d’analyse, il est indispensable de se faire accompagner par un professionnel qui connait bien le secteur d’activité et/ou qui possède de l’expérience en termes d’entrepreneuriat. Le cédant a pour objectif de vendre son entreprise, il fera donc le nécessaire pour vous convaincre d’acheter. En cela, il est très important de se faire conseiller.

Dans cette optique, il est essentiel de connaître la raison pour laquelle le chef d’entreprise veut vendre son affaire. En fonction, il convient d’analyser s’il s’agit d’une réponse fiable ou non. Généralement, l’entrepreneur qui vend souhaite prendre sa retraite ou a envie de réaliser une plus-value. Mais il faut s’assurer de l’absence de raisons cachées.

D’autre part, dans certains cas, faire une reprise d’entreprise est une opération coûteuse. Avant de se lancer, il faut être sûr que la société est rentable. Pour cela, il convient de faire une analyse et évaluer les actions et la valeur de l’entreprise.

Enfin, racheter une entreprise est une opération qui pose des questions :

  • Comment la passation de pouvoir va-t-elle se passer ?
  • De quelle manière vont réagir les divers partenaires de l’entreprise ?
  • Est-ce que les différentes équipes vont adhérer à votre projet ?
  • Est-ce que le secteur d’activité dans laquelle se situe la société a encore de l’avenir ?

Après la reprise d’entreprise, le nouveau dirigeant doit être efficace immédiatement. Il ne bénéficie pas d’un temps d’adaptation et doit faire rapidement ses preuves. Parfois, une société rachetée perd sa clientèle. Cela s’explique le plus fréquemment par une perte en qualité des produits ou par la réputation des nouveaux dirigeants.

Où trouver une entreprise à racheter ?

Pour trouver une entreprise à racheter, il existe plusieurs moyens :

  • le bouche à oreille. Généralement, les entrepreneurs sont informés de ce qu’il se passe chez leurs concurrents. Dans la plupart des cas, ce sont les salariés, les dirigeants ou le voisinage qui divulguent ces informations. Néanmoins, cette méthode est efficace dans les petites villes, beaucoup moins dans les grandes ;
  • contacter directement les entreprises intéressantes et les prévenir de votre intérêt pour celles-ci. Laissez vos coordonnées au cas où. Avant de prendre le téléphone, il est indispensable de définir ses critères de choix pour cibler les sociétés : taille, secteur d’activité, prix de la cession, type de clientèle…;
  • passer par une plateforme de mise en relation entre cédants et repreneurs sur Internet. Les informations disponibles font surtout référence à l’adresse du siège social de la société, au nom commercial, à l’objet social de l’entreprise ainsi qu’à sa dénomination sociale ;
  • consulter des sites et organismes qui mettent en relation des repreneurs et des vendeurs : les chambres de commerce et d’industrie, Les Echos reprises ;
  • utiliser les annonces de cession crées par des unions professionnelles ou des fédérations professionnelles (ex. : Entreprendre dans l’artisanat, Transentreprise, la Bourse de la Transmission…).

Comment racheter une entreprise : la procédure à suivre

Le financement d’une opération de rachat d’entreprise

Le financement d’une opération de rachat d’entreprise est une opération délicate étant donné que les montants engagés sont généralement importants. Il s’avère donc nécessaire de mettre en place un montage financier. L’entrepreneur concentrera les ressources dont il dispose réellement et potentiellement pour optimiser l’opération de rachat.

Il existe plusieurs moyens mis à sa disposition :

  • les fonds propres qui regroupent l’apport personnel du repreneur, la levée de fond auprès des tiers et le recours à des investisseurs ;
  • les aides de l’État qui peuvent être cumulées avec les aides régionales ;
  • les prêts d’honneur accordés par les institutions spécialisées ;
  • le crédit vendeur contracté par le repreneur et à rembourser par la suite ;
  • les financements bancaires professionnels.

Rachat d’une société sans apport

Il est possible de reprendre une entreprise sans apport. Pour cela, il convient de :

  • réaliser une étude de marché pour obtenir des informations relatives à la société en cession et à son environnement, posséder des indices fiables quant à l’identification des clients et de la concurrence ;
  • monter un business plan, à inscrire dans le document prévisionnel de la société en cession ;
  • cibler les investisseurs en procédant à une ouverture de capital (crowfunding, business angels, fonds d’investissement).

Les différentes manières de reprendre une entreprise

Le rachat d’une entreprise qui existe déjà peut s’effectuer de plusieurs façons :

  • le rachat des titres de l’entreprise cédée lorsqu’il s’agit d’une société ;
  • le rachat du fonds de commerce dans le cas d’une entreprise individuelle et la création d’une société pour l’exploiter ;
  • le rachat des titres de l’entreprise par l’intermédiaire d’une société holding.

Le plan de reprise de l’entreprise

Cette étape consiste à indiquer le mode de reprise de l’entreprise. Il faut aussi indiquer les modalités de rachat par le repreneur, ainsi que les plans opérationnels de la société après sa reprise.

Les négociations et le protocole d’accord

Il s’agit d’un acte juridique contenant les informations importantes relatives à la reprise d’entreprise. Le protocole d’accord doit être signé par le repreneur et le cédant de la société.

La vente et la phase de transition

La vente de la société est désormais possible lorsque toutes les étapes précédentes ont été respectées. Les parties au contrat signent l’acte de cession pour débloquer les fonds afin de payer le montant de la cession.

Dans certains cas, le cédant et le repreneur optent pour une phase de transition afin que le changement de dirigeant s’opère dans la douceur.

A lire aussi : Comment céder son entreprise ?