Défiscalisation : à quels avantages fiscaux prétendre ?

défiscalisation avantages

Quels sont les avantages fiscaux auxquels vous pouvez prétendre ?

Placements dans les PME, investissements immobiliers, dons… On compte en France plus de 470 niches fiscales, des mécanismes de défiscalisation permettant de bénéficier d’une réduction d’impôt (applicable sur le montant de l’impôt sur le revenu, dans la limite de la somme due). Vous vous interrogez sur les avantages fiscaux auxquels vous pouvez prétendre ? Voici une sélection de placements pour défiscaliser.

Défiscaliser grâce aux placements dans les PME

Investir dans les PME vous fait bénéficier d’une réduction d’impôt de 18 %. Le plafond est fixé à 9 000 € par personne dans le cadre d’un investissement direct et à 12 000 € par personne en passant par des Fonds Communs de Placements dans l’Innovation (FCPI) ou des Fonds d’Investissement de Proximité (FIP). Soit un avantage fiscal maximal de 1 620 € et 2 160 €, respectivement.

Mais attention, il s’agit là de placements risqués qui supposent de bien connaître les entreprises concernées et de suivre leur évolution. En effet, vous n’êtes pas à l’abri d’une défaillance, voire même d’une faillite. Dans ce dernier cas, vous perdrez la totalité de votre mise. La décision doit être prise en fonction du potentiel du projet plutôt qu’en vertu du seul gain en termes de défiscalisation. Il convient notamment de faire appel à des experts du secteur pour disposer des meilleurs conseils et d'un accompagnement personnalisé pour réussir vos projets.

Bénéficier d’une réduction d’impôt en investissant dans l’immobilier

Plusieurs mécanismes de défiscalisation passent par le biais d’un investissement immobilier :

  • La loi Pinel prévoit une réduction d’impôt maximale égale à 21 % du prix de revient du logement neuf acquis, dans la limite de 300 000 € et de 5 500 € du mètre carré, en contrepartie d’une mise en location pendant 12 ans (soit 63 000 € en tout). C’est un maximum : il est possible de louer pendant 6 ou 9 ans, et de défiscaliser l’équivalent de 12 ou 18 % du prix du logement.
  • La loi Censi-Bouvard octroie une réduction d’impôt de 11 % sur la valeur d’un logement meublé intégré à une résidence de services, contre une mise en location d’au moins 9 ans gérée par un exploitant.
  • La loi Malraux donne droit à un avantage fiscal calculé sur le coût des travaux de rénovation engagés dans un logement ancien : entre 22 et 30 % en fonction de la zone géographique concernée (Site Patrimonial Remarquable avec PVAP ou avec PSMV).
  • La loi Cosse permet de défiscaliser une partie de ses loyers imposables (dans le cadre d’une location), entre 15 et 85 % selon les cas. Pour en profiter, il faut pratiquer un loyer modéré et signer une convention avec l’Agence nationale de l’habitat (Anah).

Opter pour d’autres mécanismes de défiscalisation

Il existe de nombreux autres outils de défiscalisation. Par exemple, investir dans une forêt (en direct ou via des parts de Groupements Fonciers Forestiers) permet d’économiser 18 % des sommes injectées dans l’opération. Mais ce n’est pas sans inconvénients : la réduction d’impôt est plafonnée à 1 026 € (pour une personne seule) et les parcelles ou les parts doivent être conservées pendant 8 ans.

Mal connu des contribuables, le dispositif Girardin propose d’acheter du matériel industriel neuf ou d’investir dans des logements sociaux au profit d’entreprises installées outre-mer. C’est un placement à fonds perdus : vous y injectez une somme donnée en fonction de l’économie d’impôt souhaitée, dans la limite du plafonnement des niches fiscales (relevé à 18 000 € dans ce cas précis).

Les dons sont également des leviers de défiscalisation intéressants. Ils donnent droit à une réduction d’impôt égale à 66 % du montant du don accordé aux associations et aux partis politiques (dans ce dernier cas, la somme maximale autorisée est de 7 500 € pour une personne). Pour les organismes d’aide aux personnes en difficulté, la réduction monte à 75 %. Le tout dans la limite de 20 % du revenu imposable. D'autres solutions d'investissements sont présentés sur le blog immobilier essor-immo.fr.

Concluons avec un conseil : il est essentiel de ne pas regarder seulement la réduction d’impôt, mais de prendre en compte la rentabilité de l’investissement (par rapport à un placement non-défiscalisé). Il s’agit de ne pas perdre de l’argent sur le long terme… ni le bénéfice de l’avantage fiscal.