Gestion patrimoine : qu’est-ce que l’investissement socialement responsable ?

Gestion Patrimoine

Pour choisir leurs placements, de plus en plus de Français ne se fondent pas seulement sur des critères financiers. Aussi les cabinets de gestion de patrimoine proposent-ils à leurs clients des investissements socialement responsables. Il s'agit alors d'investir dans des entreprises qui se soucient de l'impact environnemental de leurs décisions et qui prennent en compte, dans leur stratégie, des questions sociales, éthiques et de gouvernance à long terme.

La prise en compte de critères spécifiques

Votre cabinet de gestion patrimoine peut vous proposer une première catégorie d'investissement responsable. Elle porte sur des produits financiers qui doivent associer la rentabilité et la prise en compte de critères non financiers.

Vous investirez ainsi votre argent dans des entreprises qui limitent leurs émissions de gaz à effet de serre ou qui recyclent leurs déchets. En dehors de ces préoccupations écologiques, les sociétés choisies doivent avoir également des objectifs sociaux. Il peut s'agir, par exemple, de l'emploi de personnes handicapées.

Enfin, elles se signalent par une gouvernance exemplaire, mettant un point d'honneur à lutter contre la corruption ou à préciser en toute transparence la rémunération des dirigeants. Le respect de tous ces critères peut donner droit à une certification spécifique, appelée label ISR.

Il existe d'ailleurs d'autres labels, qui garantissent que tel ou tel placement peut être considéré comme un investissement socialement responsable. Certains attestent que l'argent est investi dans des entreprises soucieuses de l'environnement, d'autres garantissent qu'il est placé dans des sociétés qui, dans leur gouvernance, insistent sur des valeurs comme la transparence ou la solidarité.

Des placements exclusifs

L'investissement socialement responsable proposé par votre cabinet de gestion patrimoine peut se présenter sous une autre forme. Si vous en exprimez le souhait, il peut vous orienter vers des entreprises privilégiant clairement les enjeux environnementaux.

Ainsi serez-vous amené à placer votre argent dans des sociétés misant sur les énergies renouvelables ou recyclant des matériaux de récupération. Vous avez l'assurance que ces fonds seront investis dans des entreprises dont le premier souci est de réduire l'impact de leur activité sur l'environnement.

Il existe une approche légèrement différente, mais qui relève également d'un choix de l'investisseur. En effet, il n'entend pas investir dans des entreprises dont l'objet lui paraît moralement discutable.

Dans ce cas, le cabinet de gestion du patrimoine ne lui proposera pas de placer son argent dans des entreprise fabriquant des armes ou des cigarettes. Les groupes gérant des jeux d'argent ainsi que les entreprises impliquées dans le processus nucléaire ou spécialisées dans la production d'OGM sont également exclus du champ de ces investissements socialement responsables.

L'engagement actionnarial

Enfin, l'investissement socialement responsable peut concerner des entreprises qui laissent la parole aux investisseurs. Ils peuvent dès lors infléchir la politique de l'entreprise, dans le sens d'une meilleure prise en compte de sa responsabilité écologique et sociale.

Les demandes porteront, par exemple, sur une réduction de l'émission des gaz à effet de serre ou sur l'interdiction de traiter avec une entreprise employant des enfants ou encore de s'implanter dans un pays bafouant les droits de l'homme.

Ces revendications peuvent s'exprimer de manière directe. Mais elles passent surtout par le droit qu'ont les investisseurs, qui sont aussi des actionnaires, de voter lors des assemblées générales convoquées de manière régulière.

Ces questions sont parfois mises à l'ordre du jour par les entreprises elles-mêmes. Mais un tel volontarisme est assez rare. Ces sujets n'ont de véritables chances d'être étudiés que si les actionnaires eux-mêmes peuvent les inscrire au programme de l'assemblée générale.

Ce que l'on appelle parfois l'activisme actionnarial fait partie intégrante de l'investissement socialement responsable. Mais il est plus connu dans le monde anglo-saxon, et notamment aux États-Unis, qu'en Europe.

A lire aussi : Transmettre un patrimoine grâce au démembrement