Peut-on avoir plusieurs assurances vie ?

avoir plusieurs assurances vie

Contrairement à certains placements comme le PEA, il est possible de cumuler plusieurs assurances vie. Mais est-ce avantageux de souscrire plusieurs contrats ? Pour quelles raisons peut-on vouloir diversifier son assurance vie ? En détenir plusieurs, est-ce vraiment mieux ? Nous répondons à toutes vos questions concernant le fait d’avoir ou non plusieurs contrats d’assurance vie. Risque de contrepartie, avantages fiscaux, assurance vie après 70 ans, bénéficiaires multiples… On vous dit tout sur ce placement !

Comment fonctionne une assurance vie ?

Avant de songer à avoir plusieurs assurances vie, il convient d’en connaitre son fonctionnement.

Avec une assurance vie, vous cumulez un capital (versements ou gains acquis). En cas de retrait partiel ou total, le capital comporte une fraction des versements ainsi qu’une part de vos gains (intérêts et plus-value).

Vous ne devez aucune taxe à partir du moment où votre épargne reste investie sur le contrat d’assurance vie. En revanche, en cas de retrait, les intérêts et les plus-values sont soumis à l’impôt. Et dans le cas d’un rachat total, toutes les sommes comprises au-delà des versements sont considérées comme gain imposable.

D’autre part, les gains des contrats de plus de huit ans sont automatiquement taxés sur leur intégralité si le souscripteur a choisi le prélèvement forfaitaire libératoire. Ces impôts sont alors reportés sur la déclaration de revenus.

Peut-on avoir un nombre illimité d’assurances vie ?

La loi ne prévoit aucun nombre limite d’assurance vie détenu par un épargnant. Contrairement à d’autres livrets d’épargne offrant des avantages fiscaux, ce placement n’est pas limité en nombre.

D’autre part, l’absence de limitation est assortie au non-plafonnement des sommes pouvant être placées. Ces caractéristiques font d’ailleurs de l’assurance vie l’un des meilleurs placements pour constituer un patrimoine.

Qu’est-ce que le risque de contrepartie ?

Lorsque vous détenez un contrat d’assurance vie dans une banque ou une assurance, vous possédez une créance à l’encontre de l’établissement. C’est lui qui est propriétaire des titres dans lesquels vous avez investi votre argent. En cas de faillite, l’organisme serait dans l’incapacité de vous rembourser la totalité du montant investi. Il y a donc un risque de contrepartie.

Bien qu’existant, il s’avère particulièrement faible car les sociétés d’assurance en France sont soumises à la réglementation prudentielle. Toutefois, il est tout à fait envisageable que de grosses compagnies disparaissent du jour au lendemain. Ce risque de contrepartie doit donc vous pousser à disposer de plusieurs contrats d’assurance vie afin de limiter la casse.

Peut-on avoir plusieurs assurances vie pour multiplier les avantages fiscaux ?

Il faut savoir que la fiscalité avantageuse de l’assurance vie s’applique sur tous les contrats détenus, dans leur globalité. Vous n’aurez donc pas d’avantages fiscaux supplémentaires en cas de détention de plusieurs contrats.

Effectivement, l’abattement pour les assurances vie de plus de huit ans ne s’applique qu’une seule fois, sur la somme des rachats effectués dans l’année.  Néanmoins, vous pouvez optimiser la fiscalité grâce à une astuce. Il suffit d’effectuer des retraits et des versements d’une assurance vie à l’autre pour profiter de l’abattement chaque année. Et ce, même si vous n’avez pas besoin de consommer le capital racheté.

Vous pouvez optimiser la fiscalité en cas de rachat après  huit ans. Effectuez les rachats sur le contrat entrainant la fiscalité la plus légère. Dans cette optique, il est conseillé de cumuler plusieurs contrats (un contrat fonds en euro et un autre pour les UC) dont l’un servira à effectuer le rachat.

Ouvrir un nouveau contrat d’assurance vie après 70 ans

D’autre part, il convient de savoir que l’assurance vie permet d’alléger ses droits de succession. Les primes versées après 70 ans entrent dans l’actif successoral, mais pas les intérêts générés. Ces derniers sont totalement exonérés d’impôt à la succession. Cela présente donc de l’attrait en termes de transmission.

Par conséquent, il est conseillé d’ouvrir une nouvelle assurance vie après l’âge de 70 ans. Cela permet aussi de différencier les deux régimes successoraux, afin de faciliter les démarches de l’assureur et du Fisc. Il s’agit alors de raisons de lisibilité et de simplification.

Faut-il ouvrir plusieurs assurances vie en cas de multiples bénéficiaires ?

Avec un contrat d’assurance vie, vous avez la possibilité de désigner plusieurs bénéficiaires, à condition que la clause bénéficiaire soit bien rédigée. Pour assurer votre succession, vous n’avez donc pas obligation de posséder plusieurs contrats.

Toutefois, avoir plusieurs assurances vie permet de conserver la confidentialité des sommes versées à chaque bénéficiaire. Et quand l’heure sera venue de récupérer les fonds, chaque bénéficiaire pourra toucher son capital sans attendre que tous les autres aient bien réuni l’ensemble des pièces justificatives.  Cela facilite donc les démarches.

Pour se faire restituer le capital d’une assurance vie, le bénéficiaire doit effectuer des démarches :

  • d’abord, mandater le notaire chargé de la succession ;
  • en l’absence de notaire, le bénéficiaire doit effectuer la procédure tout seul. Pour cela, il doit fournir à l’assureur ou à la banque l’acte de décès de l’assuré, une pièce d’identité, un justificatif de son titre s’il n’est désigné que par sa qualité (acte de filiation, livret de famille, certificat de concubinage, preuve de testament…), un RIB/IBAN d’un compte à son nom, la copie originale du contrat d’assurance vie (facultatif).

A noter : vous pouvez ouvrir un contrat d’assurance vie par héritier avec des profils de risque différents en fonction du bénéficiaire.

Désigner un contrat pour chaque projet de vie

Vous avez plusieurs gros projets : projet immobilier, études des petits enfants, transmission du patrimoine, préparation de revenus complémentaires pour la retraite…

Dans ce cadre, il peut s’avérer utile de souscrire un contrat d’assurance vie par objectif avec un profil de risque adapté à chacun.

Comment connaitre le montant d’une assurance vie ?

En cas d’assurances vie multiples, vous pouvez rencontrer des difficultés à suivre l’encours de chaque placement. Ce terme désigne le capital et les intérêts d’une assurance vie. Pour connaitre le montant de chaque contrat, il suffit de vous rapprocher de votre assureur ou conseiller bancaire.

Ce professionnel dressera un état des lieux précis de votre situation financière. Si vous avez investi dans un fonds en euro, cette opération ne sera qu’une formalité. En revanche, en cas de multisupport, l’assureur ou le banquier vous indiquera votre plus-value latente ou votre moins-value latente.

Dans tous les cas, que vous souscriviez une seule assurance vie ou plusieurs, ne le faites qu’avec une personne compétente. Si vous avez besoin d’aide pour vous faire expliquer le fonctionnement d’une assurance vie et toutes les subtilités à connaitre, vous pouvez vous tourner vers un expert en assurance, un courtier ou un gestionnaire en patrimoine.

Emilie Cartier
Rédactrice web freelance, Émilie se passionne pour les sujets du quotidien (santé, finance...) et les astuces qui facilitent la vie de tous les jours. Elle aime écrire des publications utiles et informatives, une activité à laquelle elle peut se livrer grâce à Expertpublic.