Pourquoi et comment établir un bon plan de financement immobilier pour la banque ?

Plan de financement immobilier pour la banque : les étapes à suivre

Si vous recherchez un financement pour réaliser un projet immobilier, le crédit immobilier est probablement votre meilleure option. Mais pour obtenir cet accompagnement, l’une des principales obligations auxquelles vous devez faire face est l’élaboration d’un plan de financement immobilier pour la banque. Ayant pour principal objectif de convaincre l’organisme prêteur de la viabilité de votre projet, ce document exige donc une attention toute particulière. Nos experts vous expliquent ici comment procéder, étape par étape. Ils partagent également avec vous leurs conseils pour mettre toutes les chances de votre côté.

Plan de financement immobilier pour la banque : à quoi ça sert ?

Un plan de financement est un document qui présente plus ou moins en détail le bilan d’un besoin en financement. De façon plus précise, il met en évidence l’ensemble des dépenses liées à la réalisation du projet immobilier, ainsi que toutes les ressources dont vous disposez pour le financer. On en déduit ainsi le montant du financement nécessaire qui est sollicité auprès de la banque.

Réalisé tôt, le plan de financement immobilier permet d’évaluer la viabilité de votre projet, avant même de le soumettre à un organisme de financement. Cela permet notamment de procéder à des ajustements, si nécessaire.

Comment monter son plan de financement immobilier pour la banque ?

Le plan de financement d’un projet immobilier doit contenir toutes les informations nécessaires pour être validé par une institution financière. Pour cela, il est conseillé de l’élaborer en respectant les étapes suivantes :

Évaluez vos ressources

Afin d’établir un plan de financement immobilier pour la banque, il est nécessaire de faire le point de vos ressources. Celles-ci sont notamment évaluées en fonction de votre contrat de travail et de votre situation professionnelle. Votre salaire et vos autres revenus réguliers sont ainsi pris en compte à 100 % si vous êtes :

  • En CDI ;
  • Chef d’entreprise ;
  • Travailleur indépendant ;
  • Titulaire de la fonction publique.

Par contre, pour les stagiaires, les intérimaires ou encore les travailleurs en CDD, ces revenus ne sont pas pris en compte.

Si vous possédez des revenus locatifs, ceux-ci ne doivent être considérés qu’à hauteur de 70 % ou 80 % pour anticiper les risques de vacance locative.

En plus de ces ressources, votre apport personnel doit également être évalué. Il faut en effet savoir que pour obtenir un crédit immobilier, il est fortement recommandé de faire un apport personnel. Même si aucun texte officiel ne l’exige, la plupart des institutions financières en tiennent beaucoup compte. En règle générale, cet apport doit représenter au moins 10 % du prix du bien immobilier à acquérir ou à construire. Il peut provenir de votre épargne, d’un héritage ou encore d’un compte/plan épargne logement.

Plan de financement immobilier pour la banque : les étapes à suivre

Évaluez TOUTES les dépenses à effectuer

Cette étape est primordiale pour déterminer le montant idéal à emprunter. Si vous identifiez le bien que vous souhaitez acquérir, il suffit de vous renseigner sur son coût d’achat et de l’intégrer à votre plan de financement. Gardez à l’esprit que plus vous serez précis, plus votre plan de financement immobilier pour la banque aura de chance d’être approuvé.

En outre, certains frais divers interviennent dans le processus d’acquisition d’un bien immobilier :

  • Les frais d’agence ;
  • Les frais de dossier ;
  • Les frais de notaire ;
  • Les frais de garantie ;
  • Les frais de courtage.

Il est aussi important d’intégrer le coût des travaux de rénovation s’il s’agit d’un bien ancien, ainsi que les charges de copropriété si vous optez pour l’achat d’un appartement.

Identifiez les aides disponibles

Aujourd’hui, il existe plusieurs prêts d’aide à l’achat. Il est même possible de les cumuler dans certains cas. Vous pouvez par exemple bénéficier de :

  • Le prêt conventionné ;
  • Le prêt Paris Logement ;
  • Le prêt à taux zéro (PTZ) ;
  • Le prêt Action Logement ;
  • Le Prêt Accession Sociale ;
  • Les prêts accordés par les collectivités locales.

Précisons toutefois que ces aides ne sont accessibles qu’à certaines conditions bien précises. Prenez donc le temps de vous renseigner afin d’identifier les dispositifs auxquelles vous êtes effectivement éligibles.

Lire aussi: Qu'est-ce qu'une assurance crédit travaux ?

Evaluez votre capacité d’endettement

Maintenant que vous avez une idée de vos ressources et des dépenses à effectuer, vous pouvez évaluer le montant à emprunter. Cependant, il est nécessaire que celui-ci soit en adéquation avec votre capacité d’emprunt et de remboursement.

En règle générale, votre taux d’endettement ne doit pas dépasser 33 % de vos revenus mensuels. Il est également important de tenir compte du taux d’emprunt (TAEG) lors du montage de votre plan de financement pour la banque. Afin de vous simplifier la vie, vous pouvez effectuer des simulations de crédit sur le site web de votre banque en tenant compte de votre profil.

Quelques astuces pour réussir l’élaboration de votre plan de financement immobilier

La fiabilité de votre plan de financement immobilier dépend essentiellement de la justesse des informations fournies. Pour cela, il est important de bien vous renseigner. Vous pouvez aussi utiliser des exemples de plan de financement disponibles en ligne.

En outre, pour une évaluation correcte de votre capacité d’emprunt, il est recommandé d’utiliser un simulateur de prêt. Pour cela, il vous suffit d’intégrer les données de votre plan de financement. Pensez également à comparer les offres de prêt de plusieurs établissements bancaires afin de sélectionner la plus avantageuse.

A lire aussi : Peut-on réclamer une dette après 10 ans ?

4.1/5 - (21 votes)