Le kyste pilonidal : une maladie infectieuse de plus en plus répandue

Kyste Pilonidal

Chaque année, des milliers de personnes se font diagnostiquer un kyste pilonidal. Cette pathologie infectieuse, encore méconnue, est totalement bénigne mais particulièrement handicapante. Elle entraîne effectivement une longue et douloureuse convalescence qui peut bien souvent être évitée… Comment se manifeste le kyste pilonidal ? Quels sont ses méthodes de traitement ?

Lire aussi : Traitements naturels du kyste poplité

Le kyste pilonidal, c’est quoi ?

Le kyste pilonidal correspond à une cavité sous-cutanée remplie de pus et de sébum, que l’on trouve au niveau du sillon interfessier, près du coccyx. Ce foyer infectieux, que l’on appelle aussi kyste sacro-coccygien, n’est pas dangereux pour notre corps mais peut parfois engendrer des réactions inflammatoires.

Les symptômes du kyste pilonidal

La localisation du kyste pilonidal est très contraignante, car elle empêche les patients de s’asseoir confortablement. En effet, à chaque assise, le kyste est sollicité, ce qui a tendance à l’enflammer.

Les individus atteints d’un kyste pilonidal ressentent donc des douleurs localisées au niveau du pli interfessier. Elles sont souvent caractérisées par des picotements, des démangeaisons ou des tiraillements. Leur intensité est néanmoins différente en fonction de l’avancement de la pathologie : un kyste pilonidal infecté sera souvent très douloureux, tandis qu’un petit nodule kystique pourra être indolore.

Les autres symptômes ressentis par les patients sont les suivants :

  • Une boule dure anormale et palpable au niveau de la rainure interfessière, ou en bas du dos. Ce symptôme est l’un des plus fréquents chez les personnes atteintes d’un kyste pilonidal.
  • Des écoulements de pus et/ou de sang. Cela survient fréquemment lorsque le kyste est infecté, ou lorsqu’il est situé près de la surface de la peau. En revanche, certains sinus pilonidaux sont situés plus profondément dans l’épiderme et ne suintent pas.
  • La présence de petits orifices cutanés aux alentours du coccyx. Ces derniers sont appelés des fossettes pilonidales et sont en réalité des canaux de communication entre le contenu du kyste pilonidal et l’extérieur.

Voir l'ensemble des symptômes du kyste pilonidal

Les causes du kyste pilonidal

L’origine du kyste pilonidal est très floue. Certains médecins traditionnels prétendent qu’une mauvaise pousse des poils est responsable de la maladie, tandis que d’autres affirment qu’il s’agit de résidus embryonnaires.

La science, quant à elle, n’a pas su déterminer les causes exactes du kyste pilonidal. Cependant, elle a mis en valeur certains facteurs pouvant favoriser la formation d’un kyste au niveau du coccyx.

La pilosité semble amener une prédisposition, au même titre que la pratique de sports à frottements et l’assise prolongée. En d’autres termes, tous les éléments sollicitant le haut des fesses sont susceptibles de causer un kyste pilonidal.

Comment traiter le kyste pilonidal ?

Pendant de nombreuses années, l’opération par ablation était le seul moyen pour soigner un kyste pilonidal. Cet acte chirurgical consiste à extraire les chairs contaminées par le réseau infectieux, puis de laisser la plaie cicatriser par elle-même, sans suture.

Aujourd’hui, c’est toujours la même méthode qui est prônée par les médecins généralistes pour éliminer le kyste pilonidal. Néanmoins, c’est également la plus pénible à supporter pour les patients qui sont contraints à bouleverser leur quotidien pendant de longs mois.

En effet, il faut compter au moins six semaines, voire plus, pour être totalement guéri de cette maladie. Par ailleurs, les soins infirmiers sont assez douloureux et cette technique de soin n’exclut pas une éventuelle récidive.

Les traitements alternatifs du kyste pilonidal

Conscients de ce problème, certains professionnels de santé ont décidé d’innover pour proposer des solutions de traitement moins contraignantes aux patients atteints d’un kyste pilonidal.

En l’occurrence, la thérapie laser permet de détruire le kyste pilonidal rapidement, sans toutefois compromettre le mode de vie des patients. L’opération par laser a toutefois ses limites : elle présente un haut taux de récidive.

Par ailleurs, depuis peu, l’aromathérapie a prêté ses vertus au traitement du kyste pilonidal. Certains produits naturels comme l’argile verte et les huiles essentielles seraient particulièrement efficaces pour diminuer, voire éliminer le foyer infectieux grâce à leurs propriétés antibactériennes et réparatrices.

Voir les méthodes de traitement sans opération

Il s’agit d’une révolution pour les patients atteints d’un kyste pilonidal puisqu’il est maintenant possible de se débarrasser de ce foyer infectieux cutané sans être contraint à plusieurs mois de souffrance !

 

lire aussi : Kyste synovial : les traitements naturels