Ouvrir un compte joint à la Banque Postale : démarche et tarifs

ouvrir un compte joint à la banque postale

Vous souhaitez ouvrir un compte joint à la Banque Postale ? Découvrez la marche à suivre ainsi que les tarifs pour l'ouverture et la gestion du compte.

Avec votre conjoint(e), vous envisagez d’ouvrir un compte joint à la Banque Postale pour gérer au mieux les dépenses de la vie quotidienne ? Découvrez les démarches à suivre pour procéder à l’ouverture d’un compte-joint et se désolidariser au besoin. Informez-vous également sur les conséquences que cela implique en cas d’incident bancaire. Et on vous dit tout aussi sur les tarifs appliqués par la Banque Postale pour les comptes joints.

Comment fonctionne un compte joint ?

D’abord, il convient de connaitre le fonctionnement d’un compte joint. Il s’agit d’un compte bancaire au nom de plusieurs titulaires, avec ou sans lien de parenté. Généralement, ce sont des époux, concubins ou pacsés qui décident d’ouvrir un compte joint. Et ce, afin de partager les revenus et les charges courantes (loyers, scolarité des enfants…), ce qui simplifie la gestion de la vie quotidienne.

Ensuite, si le compte joint comporte la mention « Monsieur/Madame ou Madame/Monsieur », les titulaires peuvent faire fonctionner leur compte sous leur seule signature. Et en cas de mention « Monsieur/Madame et Madame/Monsieur », toutes les opérations réalisées nécessitent la signature des deux titulaires.

La procédure pour ouvrir un compte joint à la Banque Postale

La démarche pour ouvrir un compte joint est la même que pour un compte courant individuel. Cependant, tous les co-titulaires doivent être présents lors de l’ouverture du compte. Chacun des titulaires devra se munir d’une pièce d’identité ainsi que d’un justificatif de domicile. Et ils doivent également signer une convention de compte courant.

Sachez que suivant votre situation personnelle, le compte-joint peut être ouvert sous différents intitulés « Madame ou Madame », « Monsieur ou Madame », « Monsieur ou Monsieur ».

Notez que vous pouvez aussi assurer vos moyens de paiement rattachés au compte-joint via la garantie Alliatys (ou Alliatys Plus).

Ce qu’il faut savoir avant d’ouvrir un compte-joint : les conséquences en cas d’incident bancaire

Avant de procéder à l’ouverture d’un compte joint, il faut bien prendre en compte ce que cela implique. En effet, ouvrir ce type de compte est loin d’être un fait anodin car tous les co-titulaires sont solidairement responsables du compte.

En pratique, chacun des titulaires peut utiliser les moyens de paiement et dépenser les fonds du compte. En outre, chacun est responsable auprès de la banque de toutes les dettes générées par le compte-joint. Autrement dit, si le solde s’avère débiteur, la banque peut demander le remboursement du découvert à l’un des co-titulaires ou aux deux. Et ce, peu importe celui qui a réalisé l’opération mettant le compte dans le rouge.

Ce qu’il faut retenir, c’est que tous les co-titulaires sont responsables en cas d’incident de paiement (chèque sans provision, interdiction bancaire…). Vous ne pouvez pas tenir responsable votre conjoint ou époux-se en cas d’incidents de paiement, sauf si vous avez désigné l’un d’entre vous responsable dans le contrat conclu avec la banque. Dans ce cas, seul le désigné sera interdit bancaire, le cas échéant.

Dans quels cas peut-on fermer un compte joint ?

Il est tout à fait envisageable de clôturer un compte joint. On nomme cette opération la désolidarisation. Généralement, les couples décident de se désolidariser lors d’un divorce, rupture de Pacs ou fin de concubinage.

Mais cette envie de mettre fin au compte joint peut aussi résulter d’un nouveau choix de vie. Dans tous les cas, vous devez effectuer la démarche de désolidarisation le plus vite possible auprès de votre banque, en vous rapprochant de votre conseiller bancaire.

Comment se désolidarise-t-on d’un compte joint ?

Pour fermer son compte joint à la Banque Postale, vous devez suivre l’une des deux procédures, en fonction de la situation.

La situation d’accord mutuel de clôture

En cas de situation d’accord mutuel de clôture, les deux partis souhaitent mettre fin à leur compte courant joint. Ainsi, le compte sera clôturé dès que toutes les opérations en cours auront été effectuées.

La situation de désaccord de l’un des co-titulaires

Celui qui veut se désolidariser du compte joint peut envoyer une lettre recommandée avec accusé de réception à la Banque Postale. Le courrier sera ensuite remis au co-titulaire pour l’informer de la procédure. Notez qu’il s’agit d’une formalité facturée par l’établissement.

Vous pouvez ensuite retirer les sommes vous appartenant, en laissant toutefois assez d’argent pour honorer vos dettes (achats, prélèvements en cours).

La Banque Postale vous enjoindra alors d’ouvrir un compte courant individuel pour réorganiser la gestion de vos comptes.

A savoir : dans l’une ou l’autre situation, que vous soyez d’accord ou non pour vous désolidariser du compte joint de la Banque Postale, la présence des deux partis s’avère préférable. Cependant, il est possible de signer les documents de désolidarisation ultérieurement.

Les documents à fournir

Vous devrez obligatoirement fournir des pièces justificatives à la Banque Postale pour vous désolidariser de votre compte-joint :

  • pièce d’identité ;
  • avis d’imposition ;
  • factures des organismes à prévenir ;
  • justificatif de domicile.

 Ce qu’il advient du compte-joint désolidarisé

Le compte joint, une fois désolidarisé, peut être transformé en compte individuel en faveur de la personne qui a entamé la procédure (dans le cas d’une situation de désaccord).

En cas de décès de l’un des co-titulaires, la personne survivante peut continuer à jouir de son compte, à la seule condition qu’aucun des héritiers du défunt ne s’y oppose. Le compte courant joint sera aussi modifié en compte individuel.

Ouverture d’un compte joint à la Banque Postale : les tarifs

L’ouverture et la clôture d’un compte joint sont des services gratuits à la Banque Postale. Vous pouvez aussi faire modifier l’intitulé d’un compte gratuitement.

Chaque mois, vous pouvez recevoir un relevé de compte ou consulter votre solde en ligne. Dans les deux cas, il s’agit d’un service non facturé.

En ce qui concerne la tenue de compte, la Banque Postale vous facture ce service 1 euro par mois (ou 25 euros par an en cas d’inactivité).

Enfin, vous pouvez disposer d’une offre groupée de services pour profiter de produits et services essentiels à la gestion de votre compte : carte de paiement au choix et un chéquier, l’assurance Alliatys (ou Alliatys Plus), un relevé de compte mensuel, en ligne ou par courrier, la banque à distance, l’alerte SMS (trois par mois). Les tarifs sont les suivants pour un compte joint :

  • formule de compte Visa Infinite : 29,50 euros ;
  • formule de compte Visa Platinum : 18,70 euros ;
  • formule de compte Visa Premier : 13,50 euros (6,25 euros la première année) ;
  • formule de compte Visa Classic : 6,45 euros en débit immédiat et 6,80 euros en débit différé ;
  • formule de compte Réalys : 5,14 euros.

Plus d'informations sur le compte joint :

Emilie Cartier
Rédactrice web freelance, Émilie se passionne pour les sujets du quotidien (santé, finance...) et les astuces qui facilitent la vie de tous les jours. Elle aime écrire des publications utiles et informatives, une activité à laquelle elle peut se livrer grâce à Expertpublic.