Descente d’organe : les traitements naturels

descente organe traitements naturels

Phénomène courant chez la femme, la descente d’organe, ou prolapsus, se manifeste par divers symptômes. Découvrez lesquels. Suivez également nos conseils pour prévenir les prolapsus génitaux et améliorer les symptômes en cas de descente d’organe. Rééducation du périnée, activités physiques à proscrire, gestes à adopter au quotidien… Focus sur les remèdes naturels contre la descente d’organe (vagin, vessie, utérus…).

Qu’est-ce qu’une descente d’organe ?

La descente d’organe, appelée aussi prolapsus, est relativement fréquente. Elle se manifeste par la descente d’un ou de plusieurs organes du petit bassin. Il peut s’agir du vagin, de l’utérus, de la vessie ou encore du rectum. Ce sont des organes normalement soutenus par des ligaments et le plancher pelvien. En cas de distension de ces muscles, les organes génitaux sont alors susceptibles de descendre, ce qui provoque une gêne ou des symptômes importants.

Les signes

Les symptômes de la descente d’organe sont multiples et varient en fonction du sujet. Cependant, le plus souvent, on constate :

  • une sensation de fuite d’organes ;
  • pression au niveau vaginal ;
  • une sensation de pesanteur ;
  • des douleurs lombaires ou pelviennes ;
  • des troubles urinaires (un besoin incessant d’uriner, une difficulté à la miction, une incontinence, des cystites à répétition…) ;
  • des douleurs lors des rapports sexuels ;
  • une constipation avec défécation difficile…

A noter : ces différents signes apparaissent davantage lorsque vous êtes debout, et disparaissent une fois allongé.

Les causes

Des facteurs sont souvent associés à une descente d’organe :

  • des grossesses multiples avec accouchements difficiles ou très rapides ;
  • une anomalie congénitale ;
  • les suites d’une opération (hystérectomie) ;
  • le vieillissement naturel des tissus.

A noter : l’obésité et la ménopause sont aussi des facteurs de risques. Et les grandes sportives font également partie des femmes les plus concernées par la descente d’organe.

Les traitements naturels

La rééducation du périnée

Avant d’envisager la chirurgie du prolapsus, il convient d’avoir recours à la rééducation du périnée.

Sachez qu’il existe différentes techniques et solutions pour prévenir l’évolution du prolapsus génital. En fait, la méthode diverge suivant l’organe touché et le degré de gêne ressenti. La rééducation est assurée par un kiné ou par une sage-femme.

Généralement, lorsqu’il s’agit d’une forme débutante de descente d’organe, une sonde est insérée dans le vagin. L’objectif consiste alors à retonifier la musculature périnéale.

A noter : il y a également sur le marché des sondes qui permettent de travailler le périnée à la maison, en toute tranquillité.

D’autre part, des exercices de contraction du périnée peuvent également être envisagés. Les résultats obtenus dépendent en grande partie de la bonne application de l’exercice par les femmes.

Enfin, il existe aussi l’électrostimulation qui fortifie le vagin sans effort. Des impulsions électriques sont envoyées aux nerfs, ce qui entraîne la contraction musculaire du périnée.

Une dizaine de séances se révèlent nécessaires pour stabiliser l’évolution du prolapsus et en améliorer les symptômes. Et elles doivent également s’accompagner de règles à suivre au quotidien.

Les activités à proscrire

Lorsque vous êtes sujet à une descente d’organe, vous devez impérativement éviter le port de lourdes charges.

Certaines activités sportives sont également à proscrire. Parmi elles, la corde à sauter, le jogging ou encore le step. En effet, ces sports se révèlent traumatiques pour le périnée. Remplacez-les par d’autres activités.

Les techniques préventives

En cas de risque de déchirement du muscle du périnée pendant l’accouchement, il est préférable de recourir à l’épisiotomie. Après l’accouchement, il est également recommandé de suivre une rééducation auprès d’une sage-femme.

Enfin, au quotidien, il convient de lutter contre l’obésité et la constipation pour diminuer le risque de prolapsus.

Plus de traitements naturels :

Descente d’organe : les traitements naturels
4.7 (93.57%) 28 vote[s]