Traitements naturels des vers intestinaux

traitements naturels vers intestinaux

Fréquents chez l’enfant, les vers intestinaux, appelées aussi oxyures, provoquent des démangeaisons au niveau de l’anus. Ces vers parasitaires présents dans l’intestin entraînent de nombreux symptômes. Heureusement, il existe des traitements antiparasitaires efficaces pour en venir à bout. Mais sans utiliser de vermifuges médicamenteux, il est aussi possible de s’en débarrasser. Découvrez toutes les solutions naturelles et remèdes de grand-mère pour ne plus avoir à souffrir de vers intestinaux. Suivez également nos conseils pour éviter les récidives de l’oxyurose.

Vers intestinaux : qu’est-ce que c’est ?

Les vers intestinaux, appelés également oxyures, sont à l’origine d’une infection parasitaire intestinale. Celle-ci se manifeste par un prurit anal. Généralement, les oxyures sont constatés chez les enfants et leur entourage familial. En outre, les vers intestinaux sont fréquents en France.

Sachez que les parasites adultes vivent dans l’intestin. Et chaque femelle pond environ 10 000 œufs vers l’anus. Ces derniers sont éliminés dans les selles et résistent jusqu’à deux semaines à l’air libre, dans les draps, sous-vêtements, etc.

Les causes

Le vers responsable de l’infection se nomme enterobius vermicularis. Il contamine l’homme par voie alimentaire. Les œufs ingérés libèrent ensuite des larves au niveau de l’estomac. Puis, ces larves migrent vers l’intestin et deviennent à leur tour des parasites adultes dans un délai d’un mois.

Généralement, au sein d’une même famille, on retrouve plusieurs personnes contaminées par les oxyures. Cela s’explique en partie par le portage des doigts souillés à la bouche. Et il ne faut pas écarter non plus le risque d’auto-infestation lors du grattage de l’anus.

Les symptômes

Ces premiers signes ne trompent pas et sont révélateurs d’une oxyurose :

  • démangeaisons au niveau de l’anus. Le plus souvent, elles interviennent le soir et la nuit. Il s’agit du symptôme le plus caractéristique d’une contamination ;
  • douleurs abdominales et éventuellement diarrhées ;
  • irritabilité, insomnies, cauchemars.

D’autres symptômes peuvent aussi apparaître :

  • onychophagie chez l’enfant (se ronger les ongles) ;
  • convulsions chez le jeune enfant ;
  • infection de la vulve et du vagin chez la fillette, accompagnée de difficultés à uriner et incontinence ;
  • pertes vaginales chez la femme, vaginite ou salpingite (inflammation des trompes utérines) ;
  • perte de poids conséquente ;

Lors d’une consultation de médecine générale, votre généraliste constatera aussi des lésions d’eczéma au niveau de l’anus. Cela est lié au grattage. Enfin, en cas de contamination par des vers intestinaux, vous pourrez également observer des petits vers blancs mobiles dans les selles et les sous-vêtements.

Les traitements naturels des vers intestinaux

Si vous souffrez d’oxyurose, il convient d’avoir recours à un traitement parasitaire adapté. Votre entourage familial devra aussi se vermifuger par précaution. Mais au-delà des médicaments, sachez qu’il existe d’autres solutions pour prévenir le risque de contamination et se débarrasser des parasites intestinaux.

Laver le linge avec soin

Les vers intestinaux survivent quinze jours à l’air libre. Il est donc impératif de nettoyer les draps, couvertures, vêtements et sous-vêtements, serviettes de toilette à une température supérieure à 60°. Lavez tout le linge de la maison et pas seulement celui de la personne touchée.

Nettoyez également les sols des chambres. Et si besoin, lavez aussi les jouets des enfants pour éviter le risque de contamination.

Porter un pyjama fermé

Cela peut paraitre évident, et pourtant, le grattage nocturne fait partie des premières causes de propagation des vers intestinaux. Pour éviter de se gratter l’anus pendant la nuit, portez plutôt un pyjama fermé. L’enjeu consiste à ne pas faire entrer en contact vos doigts avec le prurit anal.

Une bonne hygiène des mains

Cela fait partie des gestes préventifs à adopter pour éviter l’oxyurose. Lavez-vous soigneusement les mains après chaque passage aux toilettes et avant de passer à table. Brossez-vous les ongles avec minutie. Et en ce qui concerne les doigts des enfants, coupez les ongles courts pour prévenir les risques d’auto-infestation.

L’homéopathie

Ce moyen naturel permet de venir à bout des vers intestinaux. Tous les soirs, pendant une cure d’un ou deux mois, prenez trois granules de Cina 9 CH.

Les feuilles de céleri

Réalisez une infusion avec des feuilles de céleri. Filtrez puis buvez-en trois tasses par jour après chaque repas, pendant plusieurs jours. Respectez toujours un intervalle de deux à trois semaines entre chaque cure au céleri.

Les plantes

Côté phytothérapie, on constate également de bons résultats pour lutter contre les vers intestinaux. Utilisez du curcuma, du fenugrec, de la cannelle, du gingembre, de l’ail, du thym…

Ces remèdes naturels se consomment seuls ou en association. Il existe notamment un complément réunissant l’ensemble des plantes curatives. Ce traitement naturel s’appelle Oxoplex, et il est disponible aussi en version pour les enfants.

La plante Boswellia serrata

Son nom ne vous dit sûrement rien. Et pourtant, cette plante représente un bon allié naturel contre les vers intestinaux. En association avec un traitement anti-parasite, prenez un complément alimentaire à base de Boswellia serrata. Ce remède participe à la restauration de la muqueuse intestinale. Prenez 1 ou 1,5 g d’extrait quotidien pendant six semaines minimum.

L’aromathérapie

 Du côté des HE, faites confiance à la camomille romaine pour venir à bout des oxyures. Dans un flacon, mélangez 40 gouttes avec de l’HE de tea tree et de thym à linalol (30 gouttes de chaque) et deux cuillères à café d’huile végétale alimentaire.

Pendant dix jours, ingérez ce remède naturel trois fois par jour, avant la prise des repas. Et pour améliorer le goût, ajoutez au besoin un peu de miel ou de sucre.

Enfin, pour un résultat optimal, appliquez en même temps huit gouttes d’HE de camomille romaine sur le bas du ventre, pendant dix jours, deux fois par jour.

A noter : cette synergie convient aussi aux enfants à partir de trois ans. En revanche, elle est contre-indiquée chez la femme enceinte et allaitante ainsi que chez les personnes souffrant d’épilepsie. En cas de doute, demandez conseil à votre médecin traitant.

Le yaourt nature

Le yaourt nature fait partie des probiotiques à intégrer à votre alimentation. Il participe à la stimulation des bactéries saines dans le système digestif. Les vers intestinaux disposent alors d’un environnement moins favorable à leur propagation.

L’ail

Pour éliminer les oxyures, pensez aussi à l’ail. Cet aliment est un excellent remède de grand-mère pour ne plus avoir à souffrir des vers intestinaux. Ajoutez-le à vos préparations culinaires ou consommez-le sous forme de complément alimentaire (gélules) plusieurs fois par jour pendant quelques semaines. Avant de cesser ce traitement naturel, attendez que les symptômes disparaissent.

Éviter le sucre

Les vers intestinaux raffolent du sucre. Il est donc conseillé d’en réduire sa consommation.

Graines de pamplemousse

Enfin, pour traiter l’oxyurose de manière efficace, ayez recours à l’extrait de graines de pamplemousse. Tous les magasins spécialisés en possèdent.

Ce produit naturel agit comme un puissant vermifuge. Sous forme de comprimé, prenez-en trois par jour. Et sous forme liquide, avalez 10 gouttes diluées dans un verre d’eau, trois fois par jour.

Plus de traitements naturels :

Emilie Cartier
Rédactrice web freelance, Émilie se passionne pour les sujets du quotidien (santé, finance...) et les astuces qui facilitent la vie de tous les jours. Elle aime écrire des publications utiles et informatives, une activité à laquelle elle peut se livrer grâce à Expertpublic.