Traitements naturels d’une hyperthyroïdie

Traitements naturels d’une hyperthyroïdie

Bien que cette maladie touche les deux sexes, les femmes sont les plus concernées. D’ailleurs, les dérèglements thyroïdiens interviennent principalement au moment de la grossesse ou de la ménopause. L’hyperthyroïdie se manifeste alors par une production trop élevée d’hormones par la glande thyroïde. Et les symptômes sont évocateurs : bouffées de chaleur, irritabilité, fatigue, stress, diarrhée… Aujourd’hui, le Lévothyrox apparait comme le traitement de référence pour traiter ce trouble de la thyroïde. Néanmoins, il existe de nombreuses solutions naturelles pour réguler la sécrétion des hormones. Découvrez tous les remèdes naturels pour venir à bout d’une hyperthyroïdie.

Hyperthyroïdie : qu’est-ce que c’est ?

L’hyperthyroïdie est une maladie qui résulte d’une trop grande sécrétion d’hormones thyroïdiennes dans l’organisme. Chez les femmes, ces dérèglements thyroïdiens surviennent souvent au moment de la grossesse, de l’accouchement et de la ménopause. Mais, les hommes peuvent aussi être concernés par une hyperthyroïdie. Chez les deux sexes, le trouble se révèle facilement identifiable puisqu’il s’accompagne de signes caractéristiques.

On distingue deux grands types d’hyperthyroïdie :

  • l’hyperthyroïdie diffuse se manifeste par une augmentation du volume de la glande (goitre). Celle-ci secrète des quantités anormales d’hormones. Généralement, il s’agit de la maladie de Basedaw. Mais, il peut aussi s’agir d’un goitre ancien ;
  • l’hyperthyroïdie nodulaire se caractérise par une hypersécrétion d’une seule partie de la glande. Cela s’explique par la présence d’un nodule unique (adénome toxique) ou de plusieurs nodules pathologiques (goitres multinodulaires hétérogènes toxiques).

Les causes

Les causes du dysfonctionnement de la glande thyroïde restent encore mal connues. Mais, il semblerait que le terrain familial joue un rôle important dans la survenue du trouble.

D’autre part, parmi les raisons qui peuvent expliquer l’apparition d’une hyperthyroïdie, il y a :

  • la maladie de Basedow. C’est une affection auto-immune touchant principalement les femmes jeunes. Et les symptômes sont évocateurs. Outre les signes d’hyperthyroïdie, on constate chez le sujet atteint une exophtalmie (saillie des yeux en dehors de l’orbite, la plupart du temps symétrique et bilatérale). Au niveau du cou, on distingue également un goitre homogène vibrant sous la main lors de la palpation. La maladie de Basedow est la principale cause de l’hyperthyroïdie. Elle apparait suite à un épisode de stress, des difficultés personnelles ou un choc…
  • l’ingestion abusive de produits hormonaux dans le but de maigrir (thyroxine, préparations, extraits thyroïdiens). Dans ce cas, l’hyperthyroïdie ne s’accompagne pas d’exophtalmie ni de goitre. A noter que certains médicaments contiennent également une surcharge d’iode, ce qui peut provoquer une hyperthyroïdie. Parmi eux, l’amiodarone, l’interféron et des expectorants (pneumogéine) ;
  • la présence d’une tumeur bénigne de la glande thyroïde, d’un nodule toxique ou d’un goitre préexistant ;

Les symptômes

Étant donné que le trouble est du à une  sécrétion trop importante d’hormones thyroïdiennes, on constate un hyperfonctionnement de tous les métabolismes avec :

  • un amaigrissement rapide et inexpliqué ;
  • une tachycardie régulière et persistante pendant le sommeil ;
  • un tremblement rapide des mains ;
  • une faiblesse musculaire ;
  • des bouffées de chaleur et sueurs plus fréquentes que d’habitude ;
  • une sensation de chaud et soif ;
  • des diarrhées, nausées voire vomissements ;
  • une peau moite, chaude ;
  • des cheveux cassants ;
  • un état d’agitation, une hyperactivité, du stress ;
  • une certaine irritabilité, sautes d’humeur ;
  • des insomnies ;
  • un œil globuleux prêt à jaillir de son orbite…

Si vous pensez être atteint d’une hyperthyroïdie, consultez d’abord votre médecin (généraliste, gynécologue ou endocrinologue). Les signes du trouble peuvent différer d’une personne à l’autre et être l’expression d’une autre maladie. Un examen complet permettra d’entreprendre le traitement le plus adapté à votre profil.

Les traitements naturels d’une hyperthyroïdie

Le repos mental et physique

En cas d’hyperthyroïdie, il est fortement recommandé de respecter un certain repos physique. Généralement, il s’accompagne d’un arrêt de travail.

Mais au-delà du repos physique, il convient de chasser le stress et de se reposer psychologiquement.

L’homéopathie

Il existe un traitement homéopathique pour lutter contre une hyperthyroïdie. Prenez 20 gouttes 3 fois par jour de Vespa complexe Lehning n°46 et 3 granules en alternance 3 fois par jour de Iodum 5 CH ou Natrum Muriaticum 5 CH.

Avant de commencer un traitement, consultez un homéopathe qui saura vous conseiller.

La phytothérapie

Prenez 30 gouttes 3 fois par jour de Lycopus europaeus TM.

Les huiles essentielles

Certaines huiles essentielles possèdent des propriétés pour venir à bout d’un dysfonctionnement de la glande thyroïde. Parmi elles, l’huile essentielle de myrrhe, l’HE de cumin des prés, l’HE de marjolaine des jardins.

Mélangez deux gouttes de chaque huile essentielle dans une cuillère à café d’huile d’olive, trois fois par jour avant les repas.

Les plantes

D’autre part, la médecine chinoise préconise un complexe de plantes en cas d’hyperthyroïdie. Consommez de la cannelle de Chine, du gingembre ainsi que du ginseng.

Le lycope

Cette plante herbacée vivace est aussi appelée « pied de loup ». Elle possède une propriété intéressante, celle de bloquer la production d’hormone thyroïdienne T4. Malheureusement, cette plante se trouve souvent en rupture de stock en France.

Le lycope se révèle particulièrement adapté pour lutter contre les palpitations, bouffées de chaleur et état d’énervement. La plante peut aussi être bénéfique en cas de sensation d’oppression au niveau du cou et de légère exophtalmie. D’autre part, le « pied de loup » est un remède naturel efficace en complément d’un traitement médical lorsque ce dernier est mal toléré par le patient. Attention, un suivi s’avère nécessaire.

Prenez 15 à 25 gouttes de teinture mère de cette plante, matin et soir. Les doses sont ensuite à ajuster suivant l’évolution des symptômes. Sachez que le traitement naturel peut être pris pendant une longue durée (plusieurs mois), notamment en période de stress ou durant la ménopause.

Les aliments à éviter

En cas d’hyperthyroïdie, il convient d’adopter un régime alimentaire en conséquence. Mieux vaut éviter certains aliments riches en iode. Vous en trouvez principalement dans les fruits de mer, les poissons tels que la morue ou l’aiglefin, les produits laitiers et le sel de table enrichi en iode.

Plus de traitements naturels :

Traitements naturels d’une hyperthyroïdie
4.6 (92.78%) 36 vote[s]