Cruralgie : les traitements naturels

traitements naturels cruralgie

Moins connue que la sciatique, la cruralgie fait pourtant partie des inflammations les plus douloureuses. Alors, comment reconnaître ce mal qui s’exprime par la compression d’une des racines du nerf crural ? Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur cette douleur neurologique handicapante (définition, symptômes, causes, diagnostic…). Et en complément des traitements médicamenteux, il existe des solutions naturelles pour soigner ces maux de dos. On vous dit quels sont les remèdes de grand-mère et bons gestes à adopter pour ne plus souffrir !

Qu’est-ce qu’une cruralgie ?

La cruralgie désigne une douleur neurologique située dans le long du nerf crural, du dos jusque dans l’avant de la jambe. Cette maladie trouve son origine dans la compression d’une des racines de ce nerf.

Le diagnostic de la pathologie repose sur un examen clinique. Un test permet d’établir le diagnostic. Il s’agit du signe de Lasègne inversé qui consiste à installer la personne à plat ventre et à forcer l’extension en arrière de la jambe. Si ce mouvement s’avère douloureux, la personne souffre d’une cruralgie. Et des examens complémentaires peuvent être effectués pour déterminer l’origine de la maladie : radio du rachis lombaire, scanner ou IRM du rachis lombaire.

Généralement, la cruralgie est prise en charge par voie médicamenteuse car elle ne montre aucun signe de gravité (paralysie). Et la chirurgie est envisagée si la douleur persiste.

Les symptômes

Selon la racine touchée, la douleur est ressentie en des endroits différents : dans la partie antérieure de la cuisse, la partie externe de la fesse, le tibia, le bord du pied.

Notez que la cruralgie est encore plus douloureuse qu’une sciatique. Et la maladie peut se manifester par la présence de zones douloureuses à la palpation ainsi que de sensations de brûlures ou de picotements.

En cas de cruralgie paralysante, certaines zones du corps telles que le genou ou le talon du pied peuvent être paralysées de manière partielle ou totale.

Les causes

Différentes causes expliquent la survenue d’une cruralgie :

  • sténose du canal lombaire ;
  • tumeur maligne ou bénigne ;
  • fracture de vertèbre ;
  • kyste ;
  • abcès au niveau du bassin ;
  • hernie discale ;
  • arthrose…

A noter : la hernie discale et l’arthrose représentent les deux causes principales de cruralgie.

Les traitements naturels d'une cruralgie

L’acupression

Une acupression sur les vertèbres et la zone lombaire permet d’améliorer la circulation sanguine, et donc d’atténuer les douleurs. Faites l’acquisition d’un tapis de massage pour effectuer l’acupression.

L’eau thermale

La balnéothérapie représente une solution efficace pour soulager une douleur liée à une cruralgie. En effet, l’eau thermale possède des bienfaits anti-inflammatoires.

Vous pouvez aussi utiliser la boue d’argile en cataplasme pour apaiser vos maux, ainsi que les jets massants et les bains bouillonnants.

Les oligo-éléments

L’effet anti-inflammatoire des oligo-éléments peut soulager certaines douleurs dorsales et dans les jambes.

Consommez du silicium ou du magnésium en cure. Vous en trouverez sous forme d’ampoules ou de compléments alimentaires.

Les huiles essentielles

L’aromathérapie possède de nombreuses vertus sur la santé, et notamment pour traiter une cruralgie. Utilisez le produit en massage et en association avec de l’huile d’amande douce.

Parmi les huiles essentielles recommandées pour une inflammation du nerf crural, il y a l’HE de verveine odorante, celles de gingembre ou de camomille romaine.

L’ostéopathie

L’ostéopathe traitera la cruralgie en libérant les muscles et autres structures à l’origine de la compression du nerf crural.

Au niveau lombaire, le traitement aura pour objet de rendre la mobilité aux vertèbres. Et si une hernie discale est à l’origine de l’inflammation, le praticien la traitera.

Enfin, en cas d’arthrose, l’ostéopathe redonnera un bon équilibre postural pour limiter les conséquences.

La kinésithérapie

Le kinésithérapeute pourra recommander des étirements doux afin de soulager la douleur. Et sur le long terme, des exercices de kiné permettent de prévenir le risque de récidive. En effet, cela corrige les déséquilibres et faiblesses des muscles du dos.

En revanche, mieux vaut faire preuve de patience car les progrès se révèlent très lents. Mais, ils finiront par payer !

Le sport

Contrairement aux idées reçues, la pratique en douceur d’un sport peut s’avérer bénéfique pour les douleurs dorsales.

En accord avec votre médecin généraliste, pratiquez de la natation, du vélo ou un autre sport doux. Ces acticités sollicitent le corps sans excès et préviennent l’apparition de contractures musculaires douloureuses.

Hernie discale liée au travail : le bon réflexe

Certaines hernies discales à l’origine d’une cruralgie peuvent être liées au monde professionnel (port de charges lourdes, exposition à des vibrations…).

Dans ce cas, il convient de contacter le médecin du travail pour une prise en charge professionnelle.

L’homéopathie

Il existe des traitements homéopathiques pour se débarrasser de la névralgie. Il est recommandé de prendre 5 granules du remède naturel Colocynthis 15 CH, autant de fois que nécessaire.

En cas de membres engourdis et douleurs très intenses, il est préconisé d’avoir recours à Plumbum ou Gnaphalium (7 ou 9 CH). Et en cas de douleurs au moindre mouvement, le remède Bryonia 7 ou 9 CH peut être la solution. Enfin, si la personne atteinte ressent des secousses ou une sensibilité des membres au toucher, il convient d’utiliser Belladonna 5,7 ou 9 CH.

Demandez conseil à un homéopathe. Ce spécialiste vous conseillera le traitement le plus approprié et vous aiguillera sur la posologie.

L’harpagophytum

Les racines de cette plante, appelée plus familièrement griffe du Diable, possèdent des bienfaits sur les inflammations.

L’arnica

L’arnica est un traitement naturel efficace en cas de cruralgie par hernie discale. Utilisez la plante tous les jours sous forme d’onguent ou de crème à appliquer sur les zones concernées.

Quand faut-il appeler un médecin ?

Si vous ressentez des engourdissements ou picotements entre les jambes ou autour des fesses, si vous perdez le contrôle de votre vessie ou de vos intestins, si vous ressentez une faiblesse dans les jambes ou si vos douleurs dorsales sont sévères, contactez un médecin sans attendre.

D’autre part, si vos symptômes persistent pendant plus de 15 jours ou si la douleur s’intensifie, consultez un médecin dans les 48 heures.

Plus de traitements naturels :