Kératose actinique : les traitements naturels

Kératose actinique

Il s’agit de l’un des premiers motifs de consultation dermatologique. En effet, la kératose actinique se révèle particulièrement fréquente en France, et notamment chez les personnes au teint clair. En cause, une exposition intensive au soleil ou aux UV artificiels. Les kératoses actiniques demandent une surveillance accrue et des consultations régulières chez le dermatologue pour prévenir le risque de cancer de la peau. Cependant, les lésions cutanées liées à la kératose restent tout à fait bénignes. Et il existe des solutions pour se prémunir contre la maladie. Découvrez les remèdes naturels, les techniques les plus efficaces ainsi que les bons gestes à adopter !

Qu’est-ce que la kératose actinique ?

Appelée aussi kératose solaire, il s’agit d’une maladie correspondant à un ensemble de dommages cutanés provoqués par une exposition trop importante aux rayons UV (du soleil ou artificiels).

Les patients ne développent pas une kératose, mais plusieurs. Cela nécessite un suivi strict d’un point de vue dermatologique. En effet, la kératose actinique est considérée comme pro cancérigène car elle peut entraîner la survenue du cancer de la peau, et notamment du carcinome spinocellulaire ou basocellulaire.

Il convient donc de consulter régulièrement un dermatologue. Et en cas de développement de cellules cancéreuses, un traitement devra être envisagé. Le développement des kératoses se manifeste par la présence de squameuses (détachements de petites peaux mortes). Et les dommages cutanés sont de tailles (de quelques millimètres à quelques centimètres) et de couleurs variables : rosâtre, rouge ou brune.

D’autre part, des parties du corps sont davantage concernées par la maladie puisqu’elles sont le plus souvent exposées au soleil. Parmi elles, le visage, et notamment le nez et le front, les oreilles, le cuir chevelu en l’absence de cheveux, les jambes ainsi que les avant-bras et le dos des mains.

Ensuite, les kératoses actiniques concernent surtout les personnes possédant un teint clair et des yeux bleus. Les personnes présentant des taches de rousseurs et celles qui s’avèrent sensibles aux coups de soleil sont particulièrement touchées. Et on remarque aussi davantage de sujets masculins atteints que de femmes. Les lésions cutanées dues à la kératose sont fréquentes également dans les pays à niveau d’ensoleillement élevé.

Enfin, sachez que la kératose actinique se développe le plus souvent après plusieurs années d’exposition au soleil. Elle touche donc principalement les personnes ayant plus de 40 ans.

Les symptômes

Généralement, les taches apparentes ne représentent aucun danger et sont bénignes. Cependant, dans certains cas, elles peuvent s’accompagner de douleur et causer des démangeaisons. Par conséquent, ces taches se révèlent plutôt inesthétiques.

D’autre part, les personnes qui développent la maladie constatent :

  • la sensation que la surface de la peau est rugueuse ;
  • des démangeaisons et des brûlures de la peau ;
  • un assèchement des lèvres.

Il faut savoir que les symptômes peuvent être visibles pendant plusieurs mois, puis s’atténuer et disparaître dans le meilleur des cas. Ainsi, la peau rugueuse peut laisser place en peu de temps à une peau parfaitement lisse. Et les manifestations de la maladie peuvent être réactivées après une exposition aux UV.

Dans tous les cas, il s’avère nécessaire de consulter un dermatologue pour écarter le risque de cancer de la peau.

Les causes

L’origine de la kératose actinique est l’exposition trop prolongée aux rayons UV (du soleil ou artificiels). La plupart des personnes qui s’exposent de manière répétée et intensive aux rayons du soleil présentent un jour ou l’autre des manifestations cliniques de la maladie.

A noter que plus on vieillit et plus le corps accumule les dommages causés par le soleil. Par conséquent, il développe des kératoses actiniques ou des cancers de la peau.

Il existe aussi des facteurs de risque :

  • la peau claire, les yeux bleus, les cheveux blonds ou roux ;
  • une sensibilité aux coups de soleil ;
  • un âge supérieur à 40 ans ;
  • un système immunitaire affaibli ;
  • le fait de vivre ou de travailler dans un endroit chaud et ensoleillé ;
  • le fait de travailler en contact avec des substances contenant des hydrocarbures aromatiques polycliniques. Les couvreurs, par exemple, sont concernés.

A savoir : bien que rares, des causes autres que le soleil peuvent intervenir dans l’apparition des kératoses actiniques. Parmi elles, certaines drogues carcinogènes comme l’arsenic. Et la radiothérapie peut elle aussi provoquer ce type de lésions.

Les traitements naturels de la Kératose actinique

Le traitement par le froid

La cryothérapie est en première ligne des traitements pour lutter contre la kératose actinique. Cela consiste à projeter un jet d’azote liquide sur la lésion. Cela entraîne sa destruction totale par le froid.

Peu douloureuse, cette technique se réalise sans anesthésie. La personne traitée ressent parfois une simple sensation de pincement lors de la projection.

Généralement, le dermatologue réalise deux applications d’une durée chacune de 30 à 45 secondes. La zone du corps congelée meurt et disparait. Elle prend alors la forme d’une croûte qui tombe quelques jours après la séance.

La photothérapie

Le traitement par la lumière représente une solution efficace pour se débarrasser des lésions cutanées liées à des kératoses actiniques.

La photothérapie est une technique qui s’applique localement, pendant trois heures environ. Il s’agit d’une crème qui pénètre la peau dans la lésion. Une fois le pansement retiré, on éclaire ensuite la zone grâce à une lumière rouge intense.

La séance dure quelques minutes et peut entraîner quelques douleurs lorsque les précautions ne sont pas prises. Et une réaction inflammatoire survient également avant de disparaitre sous quelques jours.

A noter que cette technique reste plutôt réservée aux formes les plus étendues de la maladie. Et elle survient généralement lorsqu’il existe un contexte d’antécédent de cancer de la peau.

Se protéger efficacement du soleil : les bons gestes !

Il convient de se protéger contre les UV du soleil en utilisant les équipements nécessaires : port d’un chapeau, de vêtements à manches longues, pantalons, tissus anti-UV, pas de décolletés.

Vous devez également utiliser des crèmes solaires adaptées à votre type de peau et les appliquer correctement. Ayez recours à un écran solaire à haut indice de protection contre les ultra-violets B et les ultra-violets A. L’application doit être effectuée vingt minutes avant l’exposition et renouvelée toutes les deux heures et après les baignades, le cas échéant.

D’autre part, mieux vaut éviter l’exposition solaire pendant les heures d’ensoleillement fort, entre 11 heures et 16 heures. Les bains de soleil sont par ailleurs interdits. Il s’avère préférable de rechercher l’ombre.

Les remèdes de grand-mère

Enfin, il existe des remèdes naturels pour prévenir la dégénérescence en cancer de la peau :

  • l’application d’un masque à base de bicarbonate de soude et d’exfoliant ;
  • un traitement hydratant consistant à prendre un bain mélangé avec un peu de poudre d’avoine et du lait entier, l’équivalent de quelques bols ;
  • un gommage de sucre, de vinaigre de cidre et d’huile de coco ou d’olive.

Plus de traitements naturels :

Emilie Cartier
Rédactrice web freelance, Émilie se passionne pour les sujets du quotidien (santé, finance...) et les astuces qui facilitent la vie de tous les jours. Elle aime écrire des publications utiles et informatives, une activité à laquelle elle peut se livrer grâce à Expertpublic.