Préménopause : les traitements naturels

traitement naturel préménopause

La préménopause est une période transitoire qui dure quelques années avant l’arrivée de la ménopause. Plutôt difficile à appréhender pour de nombreuses femmes, elle s’accompagne de symptômes parfois gênants. Malgré tout, il existe des remèdes naturels pour mieux vivre cette période de la vie. Découvrez les solutions alternatives pour atténuer les signes (douleur au sein, règle abondante, fatigue, bouffée de chaleur…).

Qu’est-ce que la préménopause ?

La prémonopause désigne la période transitoire qui a lieu deux à cinq ans avant la ménopause. Généralement, elle débute vers l’âge de 45 ans, mais elle peut commencer plus tôt ou plus tard.

En outre, la préménopause se manifeste par un dérèglement du fonctionnement des ovaires. Les ovaires produisent alors les hormones de manière anarchique. Cela a donc des répercussions sur les cycles menstruels.

Les symptômes

Lors de la préménopause, la femme a des cycles menstruels rallongés ou raccourcis. Les seins et l’utérus vont exprimer ces déséquilibres hormonaux. Ainsi, vous pouvez constater les signes suivants : seins tendus et douloureux, ballonnement abdominal, gonflement du corps au niveau des jambes et du visage… Quant aux règles, elles peuvent être plus abondantes pouvant provoquer fatigue et anémie. Des polypes, fibromes ou « boules » au sein peuvent également apparaitre. Il s’agit de troubles bénins mais qui requièrent toutefois une consultation gynécologique.

A l’inverse, si les ovaires ne produisent plus assez d’œstrogènes, les signes sont différents : absence ou retard de règles, bouffées de chaleur…

Les causes

La survenue de la préménopause est influée par deux facteurs principaux :

  • le tabagisme. Une femme qui fume plus de 15 cigarettes par jour sera généralement préménopausée plus rapidement qu’une autre femme ;
  • la génétique. En effet, on constate une corrélation entre la mère et la fille.

Notez que la prise de la pilule ne possède aucune incidence sur la date de survenue de la préménopause.

Les traitements naturels de la préménopause

Les plantes à consommer

Certains végétaux comme le soja sont riches en phyto-oetrogènes. Mais vous en trouverez aussi dans quelques plantes telles que l’alchémille, le gattilier et l’achillée millefeuille. En cas de règles trop abondantes et douloureux, tournez-vous vers ces remèdes naturels. Ils existent sous forme d’extraits de plantes fraiches dans les magasins bio ou intégrées à des compléments alimentaires vendus en pharmacie.

Le safran et le curcuma sont aussi conseillés pour prendre soin de l’équilibre nerveux. Pour que cette dernière épice soit bien assimilée par l’organisme, il est conseillé de l’accorder avec de l’huile et du poivre.

Et pour passer de bonnes nuits, tournez-vous plutôt vers la mélisse ou la passiflore. Enfin, le gymnema sylvestris permet de lutter contre la prise de poids en contrôlant l’appétit et les envies de sucre. Consommez-en 1,5 gramme par jour sous forme de gélules, à acheter en pharmacie.

Pratiquer une activité sportive

Même si le sport n’a pas d’influence directe sur l’activité des ovaires, elle peut prévenir les conséquences du manque d’hormones.

Pour plus d’efficacité, il est conseillé d’alterner au cours de la semaine plusieurs activités telles que footing, marche rapide ou nordique, danse, natation, vélo ainsi que du renforcement musculaire (gym, par exemple). Consacrez trois séances de trente minutes pour les activités sportives et trois séances de vingt minutes pour le renforcement musculaire.

Avoir une alimentation saine

Certaines substances sont à proscrire. C’est le cas des graisses, du sucre et de l’alcool. Fuir les excès permet d’éviter la prise de poids pendant cette période délicate. Et cela limite également le risque de maladies cardiovasculaires.

Proscrire le tabac

Le tabagisme avance la survenue de la ménopause d’une ou deux années chez les grandes fumeuses.  Il convient donc de limiter ou de bannir la cigarette.

Homéopathie

Il existe des traitements homéopathiques pour combattre les effets de la préménopause :

  • folliculinum 5 CH ;
  • progesterum 5 CH ;
  • lachesis ;
  • FSH pour les bouffées de chaleur ;
  • ignatia en cas d’anxiété et d’agitation ;
  • sepia pour chasser la déprime ;
  • phosphoricum acidum pour la fatigue.

Nutrithérapie

Plusieurs nutriments peuvent avoir des effets positifs sur cette période transitoire. Parmi eux, l’huile de bourrache, l’oméga -3, les vitamines B9 et E. Ils donnent de bons résultats sur les symptômes suivants : bouffés de chaleur, sueurs nocturnes et fatigue.

Les huiles essentielles

 Pendant la préménopause, ayez recours aux huiles essentielles. Parmi elles, l’HE de lavande fine ou de mandarinier.

D’autre part, l’huile essentielle de sauge sclarée s’avère efficace pour éliminer les bouffées de chaleur qui surviennent le jour comme la nuit. La sauge joue alors un rôle de régulateur hormonal. Déposez simplement quelques gouttes d’HE de sauge sclarée sur un comprimé neutre avant de le croquer.

Attention, avant d’utiliser les huiles essentielles, il convient de demander conseil à un spécialiste. En effet, certaines d’entres elles possèdent des contre-indications. L’huile essentielle de sauge sclarée, par exemple, est fortement déconseillée en cas d’antécédent de cancer du sein, des ovaires ou du col de l’utérus.

Le magnésium

Il s’agit d’un bon allié pour lutter contre l’irritabilité. Ce minéral est aussi efficace pour chasser le stress et l’anxiété.

Vous trouverez cette substance dans certains aliments tels que les légumes verts et secs, le chocolat ou les fruits oléagineux. Et sachez que le magnésium est            aussi disponible sous forme de complément alimentaire. Attention à ne pas dépasser la dose de 350 grammes par jour.

La spiruline

Pour combattre la fatigue, l’un des principaux symptômes de la préménopause, vous pouvez avoir recours à ce produit naturel. La spiruline est une algue riche en fer, protéines et minéraux. En outre, elle permet de contrôler la fatigue.

Consommez-en en gélules ou en poudre, avec un verre d’eau. Attention, il existe des contre-indications à ce remède naturel. En effet, la prise de spiruline n’est pas compatible avec des troubles de la thyroïde. Et il ne faut pas dépasser la dose de 6 grammes par jour.

Les fleurs de Bach

Des fleurs de Bach telles que l’essence de noyer ou de charme se révèlent utiles pour lutter contre les angoisses et la déprime. En présence de ces symptômes, utilisez ce remède naturel.

Plus de traitements naturels :

Emilie Cartier
Rédactrice web freelance, Émilie se passionne pour les sujets du quotidien (santé, finance...) et les astuces qui facilitent la vie de tous les jours. Elle aime écrire des publications utiles et informatives, une activité à laquelle elle peut se livrer grâce à Expertpublic.